Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. 33 et 45 tours, stars de la Convention du disque

Oust à Brocéliande

Publié le 7 août 2021

Malestroit. 33 et 45 tours, stars de la Convention du disque

Ils sont venus chiner ce samedi 7 août à Malestroit à la Convention du disque, une 3ème édition organisée par Marco et Grégory Nicelli en partenariat avec la municipalité de Malestroit. Les exposants sont venus d’un peu partout en France !

Interrogés, les visiteurs sont des passionnés de disques vinyles. Ce sont souvent des collectionneurs en quête de la pochette d’album rare et difficile à trouver. D’autres recherchent avec nostalgie les tubes de leurs artistes préférés.

Beaucoup de chineurs affirment que la qualité du son sur vinyle est meilleure, plus complète et plus riche, en comparaison avec le son compressé du numérique. Bref, c’est une version différente de la musique.

“Sortir le disque de son emballage, le poser délicatement sur la platine, actionner et positionner le bras et la tête de lecture sur le sillon est jouissif ! C’est un plaisir de se consacrer entièrement à cet instant privilégié, parce qu’un album s’écoute de bout en bout …”, expliquent certains amateurs.

Yannis

Et les professionnels, quand pensent-ils ? Yannis vient de Bordeaux. Il confirme que ce sont les vinyles, à Malestroit comme ailleurs, qui sont les plus recherchés parmi les ventes, puisqu’au salon on trouve aussi des CD, des DVD, des Blu-ray et même des livres. “On nous demande beaucoup de Pop et de Métal de grands classiques, comme le groupe légendaire des Pink Floyd, Metallica, Jimi Hendrix, etc…”

Docteur Rock de Poitiers est venu accompagner son ami Christian disquaire depuis 30 ans à Marennes dans le département du Rhône. C’est la première fois qu’ils exposent ensemble à Malestroit !

Docteur Rock

Docteur Rock est un tout jeune retraité qui a gardé son âme d’enfant. Il nous raconte son parcours atypique, celui qui l’a mené, un jour, à vivre de sa passion des disques. “Dans ma jeunesse, j’étais conducteur de train, uniquement sur trains de marchandises et messagerie, le plus souvent sur la ligne Paris-Bordeaux-Irun. Mon métier était devenu un support, pour assouvir ma passion des disques. Il me permettait de fréquenter les disquaires, les salons et conventions à Paris et un peu partout dans le pays, pendant mes pauses réglementaires. Je chinais aussi dans les vieux magasins d’électroménagers à la recherche d’invendus. Au bout de 10 années de service à la SNCF, je m’installe disquaire à Poitiers pour vivre de ma passion…”

L’origine de ce salon du disque à Malestroit, on la doit à Marco Nicelli, un disquaire de Saint-Ouen-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), qui à l’heure de la retraite a rejoint la Bretagne qu’il affectionne depuis longtemps. Il  emménage à Questembert. “J’ai toujours passé mes vacances à la Presqu’île de Rhuys !”

Les organisateurs, père et fils Nicelli

Habitué aux conventions et salons du disque parisiens, il ne peut se résoudre à abandonner sa passion… Une passion d’ailleurs contagieuse dans la famille, puisque son fils Grégory est installé en qualité de disquaire à Malestroit, sous l’enseigne Vintage music 56 !

Marco Nicelli tient à remercier chaleureusement Bruno Gicquello le maire de Malestroit pour avoir adhéré aussitôt, il y a 3 ans, à sa proposition d’animer un salon du disque dans la commune et de pouvoir le renouveler chaque année !

“A chaque édition, le maire met les Services techniques et les infrastructures de la Ville à notre disposition pour l’organisation de notre salon : les chapiteaux individuels, les tables et chaises. Tout est gracieusement offert, même l’hébergement en gîte des exposants, mes amis et connaissances de Paris, de Tours, de Poitiers, de Bordeaux et de Bretagne…”

Tous les exposants ont été unanimes aujourd’hui, pour constater, qu’en raison de l’épidémie de Covid, les salons en plein air remportent plus de succès que ceux se déroulant en salle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires