Accueil / Vie Pratique / Carentoir. Ils vont à la rencontre des jeunes « invisibles »

Vie Pratique

Publié le 22 juin 2021

Carentoir. Ils vont à la rencontre des jeunes « invisibles »

François Mescan, infimier à l’hôpital de Redon et Nicolas Boucher, animateur

Ils ne sont ni scolarisés, ni en formation, ni inscrits dans les services de recherche d’emploi. Ce sont les jeunes « invisibles » avec lesquels la Mission locale de Redon voudrait entrer en contact. Car ces jeunes sont parmi les plus fragiles de notre société, frappés notamment de plein fouet par la crise sanitaire, confrontés au mal-être, à l’anxiété…

Et les agents de la Mission locale le constatent: ces jeunes là ne viennent pas d’eux-mêmes à leur rencontre. Parfois simplement parce qu’ils ne disposent pas de moyens de locomotion.

« Alors on s’est dit qu’il fallait que nous allions à leur rencontre… »

Nicolas Boucher, éducateur à la Mission Locale

Ainsi est né le projet « Contact » sous la forme d’un appel à projet baptisé « aller vers » dont la Mission locale de Redon a été lauréate.

Ce projet va se déployer sur trois ans sur le territoire des 40 communes prise en charge par la Mission locale de Redon en partenariat avec le centre hospitalier de Redon-Carentoir. Son principe est très simple. Une équipe constituée d’un éducateur de la mission locale et d’un infirmier de l’hôpital vont s’installer dans certaines communes avec un van aménagé portant le logo de l’opération « Contact ». Ils viennent ainsi au plus près des jeunes qu’ils accueillent de la façon la plus simple qui soit. L’équipe est pluridisciplinaire pour être à même de traiter toutes les situations.

« C’est avant tout un moyen de nouer un premier contact, d’essayer de comprendre les problèmes que rencontrent les jeunes, d’engager la conversation. Il n’y a aucune démarche préalable à faire, pas de rendez-vous. On ne prend pas de notes, on n’ouvre pas d’ordinateur. L’entretien peut se résumer à prendre un café ensemble. La rencontre peut aussi déboucher sur une médiation, la construction d’un programme de formation sur mesure. le point de départ c’est ce qu’ils ont envie, ce qu’ils ont fait. Nous sommes tenus au secret professionnel, c’est totalement anonyme. La seule chose qu’on peut leur dire c’est venez! »

François Mescan, infimier à l’hôpital de Redon et Nicolas Boucher, animateur

Rendez-vous mercredi à Quelneuc


Le Van « Contact » de la Mission locale de Redon tiendra une permanence ce mercredi 23 juin et le mercredi 7 juillet à Quelneuc sur le parking face à l’église.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires