De La Gacilly à Guégon. Un film revisite la légende de l’Ankou

La légende de l’Ankou, le messager de la mort chargé d’emporter les âmes des vivants dont l’heure est venue, a effrayé des générations de Bretons. Le réalisateur morbihannais Simon Vautier s’est lancé le défi ambitieux de réaliser un film tourné exclusivement dans notre département avec des acteurs locaux. Intitulé  “L’Ankou, l’Enfant et les Brigands” ce film est l’adaptation revisitée et inspirée de la légende de l’Ankou, à travers les arts équestres et le western italien. Avec son apparence repensée, le personnage du cavalier l’Ankou sur son cheval Trancoso offrira, aux spectateurs, un visuel mystérieux et envoûtant…

“Le tournage de ce film est une volonté profonde de défendre le cinéma breton, de valoriser le patrimoine, les talents et les échanges locaux !” , explique le réalisateur qui a entretenu ce projet depuis 2 ans. Six mois de travail à temps plein ont été nécessaires et une semaine entière de tournage. Il vient de s’achever ce samedi 27 février. Les communes où les 12 scènes du film ont été tournées sont : Grand-champ, La Chapelle-Gaceline (commune de La Gacilly), Guéhenno, Cruguel et Guégon.

“Initialement, nous avions retenu, parmi les divers décors, la chapelle Saint-Antoine à Guégon. Mais pour des raisons artistiques après repérages, nous avons finalement filmé la chapelle Burgo à Cruguel. Pour autant, la commune de Guégon n’est pas en reste, puisque la scène de l’arrivée des brigands traverse le bourg. Elle illustre les rues, les maisons, l’église, le calvaire et le lavoir (à côté du monument aux morts). Une autre scène est tournée dans un sentier sur la commune…”, détaille le réalisateur. Il en profite aussi, pour remercier la municipalité de Guégon, Marie-Noëlle Amiot la maire, Isabelle Jeffredo et Carole Maillard pour leur écoute et leur soutien. “Pendant le tournage dans le bourg, la route était interdite à la circulation. La municipalité avait mis en place des déviations. Chaque fois que nous avions des questions à poser, ces dames nous apportaient des réponses…”

L’histoire du film 

“Un paysan breton veuf et ruiné vole une importante somme d’argent, pour offrir un avenir à sa fille. Il sait très bien que le groupe de brigands, auprès duquel il s’est endetté, va se venger ! Alors, le paysan va se rapprocher du cavalier l’Ankou, le serviteur de la mort en Bretagne, pour lui offrir sa vie, en échange de la protection de sa fille bien-aimée…”

La distribution:

-Le cavalier l’Ankou est interprété par Jonathan Lambert, membre de l’association Fusion équestre de Monterblanc, avec laquelle le réalisateur est en partenariat pour la réalisation de ce film.

-Le chef des brigands est interprété par Guillaume Verdier

-Le brigand, surnommé Couteau, est joué par Lior Sitbon

-Le papa, paysan veuf et ruiné est interprété par Mewen Bauchy

-La fille du paysan a 8 ans. Charlotte, la jeune actrice a été retenue après un casting de 12 candidates.

Simon Vautier remercie toute l’équipe de tournage et les comédiens qui sont tous bénévoles, ainsi que le technicien qui a prêté sa grue, haute de 12 m, gratuitement. “Seul un technicien venu de Paris, dont l’intervention était nécessaire, a été rémunéré. Il faut savoir que produire un film de court-métrage est très onéreux. Nous avons 2 objectifs : le premier est de faire en sorte que le film soit disponible pour la fin de l’été, et le second est d’essayer de le vendre à des chaînes de télévision.”

Le réalisateur se confie également sur le choix, qu’il a fait de revisiter une légende ancienne, pour en faire une histoire plus contemporaine : “Le but est d’intéresser les jeunes générations, qui une fois qu’elles auront vu ce film, se mettront à chercher, à découvrir puis à lire les légendes de basse-Bretagne de nos aïeux, peut-être inconnues jusque-là !”

 

Où voir le film?

Des projections du film “l’Ankou, l’Enfant et les Brigands” seront organisées localement, dans les salles de cinéma à Josselin, dans les salles communales des autres communes, dès sa sortie, si les autorités préfectorales les autorisent et suivant la situation sanitaire du moment…

 


'De La Gacilly à Guégon. Un film revisite la légende de l’Ankou' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.