Taupont. Renards, chiens errants…loups: qui a pu faire ce carnage?

Mais quel animal a-t-il peu commettre un tel carnage? La question taraude Caroline et Jérôme Deveaux-Guérin. En ce dimanche après-midi, ils avouent être sous le choc après la macabre découverte qu’ils ont faites le matin même. Des clôtures arrachées, deux poules et un coq disparus dont seuls restent quelques plumes éparpillées et comble de malheur, les cadavres de leurs deux biquettes… C’est le spectacle désolant qu’ils ont découvert à leur réveil. Un rapide examen leur a permis de découvrir des traces de morsures sur les biquettes.

« On a d’abord pensé à un renard. mais si cela parait plausible pour les poules, par contre c’est plus étonnant pour les biquettes… », analysent-ils. D’autant qu’ils pensent avoir retrouvé des traces de l’animal qui semblent plus importantes que celles d’un renard: « 6,5 cm de large par 9,5 de long », précise leur fille. Et puis, il y a cet autre incident qui leur revient en mémoire. En décembre dernier, leur chien, de bonne taille -un setter anglais- est revenu d’une escapade, blessé. « On avait d’abord pensé qu’il avait été percuté par une voiture. Mais on s’est aperçu qu’il présentait des traces de morsures comparables à celles des biquettes… », expliquent-ils. Et samedi soir, le chien qui se trouvait sur la terrasse a soudain été pris de panique au point que ses maîtres l’ont rentré… « Dans la nuit, vers 3-4 heures du matin on a entendu des chiens aboyer, mais c’est tout ». Ils vivent à La Taude, un hameau isolé de Taupont.

L’ombre du loup…

 

Alors, qui a pu faire ça. Il y a l’hypothèse de chiens errants, mais c’est l’ombre du loup plane dans les esprits. La présence de loups dans le Morbihan évoquée comme une éventualité il y a plusieurs mois ne fait désormais plus l’ombre d’un doute. Elle est quasiment avérée selon l’Observatoire du loup en France qui mène l’enquête. Depuis 9 mois, les indices se multiplient: des traces, des cadavres d’ongulés partiellement dévorés en Ille et Vilaine mai aussi dans le Morbihan. En octobre 2018 du côté de Questembert et depuis, un faisceau d’éléments s’accumulent dans l’est du Morbihan, dans un rayon de 25 km avec notamment le repérage de deux ou trois loups se déplaçant à la queue leu leu. C’est aussi là qu’il y a quelques jours -le 22 avril dernier-, des hurlements significatifs ont été enregistrés dans l’est du département « …/… à 23h43. Le phénomène a été détecté durant 90 minutes avec des reprises toutes les 15 minutes environ, le ou les canidés se sont déplacés tout en organisant un éloignement progressif vers le nord-est du secteur concerné, concernant à priori au moins deux individus distincts », note l’Observatoire qui diffuse l’enregistrement sur son site . C’est la quatrième fois que ces hurlements -les premiers depuis un siècle en Bretagne- sont entendus dans le Morbihan.

Même si les défenseurs du loup s’évertuent à expliquer qu’il ne présente pas de danger particulier pour l’homme, la nouvelle de la probable présence de ce canidé -qui aurait également été décelée dans l’Orne- inquiète.

Caroline et Jérome ne veulent pas tirer de conclusions hâtives, mais ils aimeraient juste avoir des réponses à leurs interrogations et lancent un appel à d’autres personnes qui auraient pu être confrontées à un problème similaire. Ils ont fait appel à la gendarmerie qui est venue faire des relevés ce dimanche après-midi. Une analyse faites par des experts devraient permettre d’éclaircir rapidement ce mystère…

L’Observatoire du loup, a lancé un appel pour recenser tous les évènements inhabituels.  cliquez ici pour consulter son site internet

 


'Taupont. Renards, chiens errants…loups: qui a pu faire ce carnage?' a 3 commentaires

  1. 30 avril 2019 @ 13 h 14 min Johanne Boulanger

    Qu’est-ce qui se passe dans la tête des français? Vous accusez un animal sauvage le loup? Ce n’est pas sérieux! Le loup est un carnivore et si il tue une proie, c’est pour la manger. De plus, il est fort et n’a pas besoin de mordiller une mini chèvre pour la tuer. Ce serait fait d’un coup, proprement.
    Le carnage ici présent, est bien caracteristique du comportement de chiens errants. Ils sont bien nourris par leur maitres et font ces rapines pour le plaisir.

    Répondre Signaler un abus

    • 30 avril 2019 @ 21 h 45 min GELY

      Allez voir les sites sur les loups en montagnes, oui 12800 bêtes « officiellement » dégommées par le loup en 2018 chiffres oncfs et tout le monde assure que ce chiffre est sous évalué les dégâts domestiques des amateurs et les bêtes disparues ne sont pas pris en compte.Les carnages se produisent partout . Le nier ainsi que sa dispersion réserve des surprise graves quand plus tard en meutes structurées ils s’attaquent aux veaux, chevaux …

      Répondre Signaler un abus

    • 30 avril 2019 @ 22 h 41 min Ida Bodevin

      Bien d’accord avec vous! Mais avant que ce soit reconnu…

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.