Ploërmel-Loyat-Taupont. Masques à l’école: ça se passe plutôt bien

 

Selon trois écoles privées de la communauté de communes de Ploërmel, l’obligation de port du masque pour tous les élèves des écoles élémentaires (du CP et jusqu’au CM2), se passe plutôt bien. Ce qui aurait pu être une contrainte pour les enfants est en réalité désormais perçue comme une situation normale, devenue presque une routine en l’espace de 2 semaines, depuis le retour en classe des élèves après les congés de la Toussaint. Les directeurs d’école témoignent…

Dans les écoles St Joseph (Ploërmel) et St Jean (St Jean de Villenard)

Michel Lameul, directeur, à Ploërmel, des écoles Saint-Joseph et Saint-Jean (à Saint-Jean-De-Villenard) est agréablement surpris :”Je ne pensais pas que cela se passerait aussi facilement. Les élèves, même les plus jeunes de CP et CE1, n’ont aucune difficulté à porter le masque. Ils comprennent l’importance de ce geste. Les enfants ont conscience que le virus du covid est dangereux, et donc qu’ils doivent être prudents et vigilants pour ne pas aller à l’hôpital : l’hôpital évoque encore une crainte dans leur esprit”. Michel Lameul ajoute, que les enfants sont parfaitement disciplinés, qu’une seule fois, le jour de la rentrée, il a dû changer 4 masques. Cela ne s’est plus reproduit. D’ailleurs, le directeur s’adressera aux présidents des APL (Associations des Parents d’Elèves) des 2 écoles, pour féliciter les enfants, auxquels, dit-il : “On demande beaucoup de choses et qui s’adaptent vite et bien”. Seul un élève est dispensé médicalement du port du masque par le médecin scolaire, avec certificat médical à l’appui. Souffrant d’autisme, il bénéficie d’une distanciation sociale plus large et se lave les mains plus souvent. Un second élève, qui a des problèmes de respiration, sort de temps en temps pour retirer son
masque, toujours à la vue d’un enseignant.
Michel Lameul regrette juste que les élèves, comme les enseignants, perdent leurs émotions avec le port du masque. Si la situation devrait perdurer, le directeur envisage d’équiper ses maîtres et maîtresses de masques intrusifs (masques transparents), au moins pour les classes de CP et CE1.

A l’école Notre Dame de Taupont

 

A l’école Notre Dame

Pour l’école Notre Dame de Taupont et sa directrice Anne-Marie Adam, tout se passe bien, là aussi ! “Je suis très fière de nos élèves. Ils jouent “le jeu”, parfois mieux que certains adultes. Le masque est non seulement porté, mais bien porté, il couvre le nez des enfants et reste en place !”. Le jour de la rentrée du 2 novembre, la directrice a fait le tour de chaque classe, pour enseigner à tous ses élèves, un cours complet sur l’utilisation du masque : pourquoi et comment le porter ? Elle a rappelé les consignes et donné de petits conseils, comme celui de ne pas échanger son masque avec celui de sa voisine, même s’il est plus joli avec ses couleurs ou son motif amusant (une jolie licorne par exemple), que le masque chirurgical classique ! “Je n’ai pas eu besoin d’intervenir une seconde fois dans les classes. Tout est assimilé et appliqué !”

Anne-Marie Adam ajoute qu’il n’y a eu aucun stress, que les parents ont accompli un travail précieux dès le premier jour du port obligatoire, qu’ils ont vite adhéré à la mesure de sécurité. Le jour de la rentrée tous les enfants étaient équipés de masques, même au sein des fratries où les petits des sections maternelles n’ont pas à le porter, leurs grands frères et grandes sœurs ne l’avaient pas oublié !
La directrice ajoute que les cours de récréation sont séparées : une cour pour les maternelles sans masques, l’autre pour les élèves tous masqués , ce qui représente peut-être aussi une facilité de gestion…

A l’école Sainte Jeanne d’Arc de Loyat

A l’école Sainte Jeanne d’Arc de Loyat

“La rentrée du lundi 2 novembre avec ses nouvelles mesures, en l’occurrence avec celle concernant l’obligation de porter le masque pour tous les élèves dès l’âge de 6 ans, s’est passée le plus simplement du monde, sans aucun problème” : explique Anne Guillemaud, la directrice de l’école Sainte-Jeanne d’Arc. Pourtant, le vendredi 30 octobre, la préparation de cette rentrée avait été vécue par l’équipe enseignante dans un climat anxiogène, avec beaucoup d’appréhension !
La directrice explique que les enfants ont bien souvent une capacité d’adaptation meilleure que celle des adultes : “Ils nous le prouvent encore cette fois dans notre quotidien actuel. Que ce soit pendant les cours en salle, dans la cour pour jouer, pendant les activités sportives, les enfants ne retirent pas leur masque. Les jeux, les rires, leur vitalité restent les mêmes. Les premiers jours, les élèves étaient moins volubiles avec le masque, mais ils ont vite pris l’habitude et s’expriment maintenant à l’oral aussi bien qu’avant…”
Et au réfectoire ?
“Les élèves déposent leur masque dans un petit sac en arrivant à la cantine pour déjeuner. En début d’après-midi, ils s’équipent d’un masque propre”, décrit la directrice. Seul, reste un bémol, surtout pour les plus jeunes : le masque pose problème pour les expressions du visage, qui font partie de la communication verbale…


'Ploërmel-Loyat-Taupont. Masques à l’école: ça se passe plutôt bien' a 1 commentaire

  1. 19 novembre 2020 @ 10 h 51 min Citoyen Laïc

    Pour information, ça se passe aussi globalement bien aussi ailleurs sans que cette observation ne vienne servir une quelconque promotion. Cette capacité à tout instrumentaliser pour prendre la lumière…
    A quand “l’eau ça mouille dans les écoles privées du canton ????”

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.