Guer. L’opération anti-stupéfiants des gendarmes

 

Ce mardi en fin d’après-midi, une quinzaine de gendarmes de différentes unités de la compagnie de Ploërmel ont effectué des opérations de contrôles dans différents points de Guer. Cette action “coup de poing” n’était pas isolée puisque d’autres opérations similaires ont été menées au cours de la journée un peu partout dans le Morbihan. Mais le choix de Guer ne tenait pas du hasard, comme l’ont confirmée Guillaume Quenet, le secrétaire général de la préfecture, venu superviser l’opération, et le capitaine Dinoir, commandant en second de la compagnie de Ploërmel qui la coordonnait sur le terrain.

Cette opération était un avertissement adressé à ceux qui pensent qu’en zone rurale, le trafic de produits stupéfiants est plus facile, afin qu’ils sachent qu’à tous moments ils peuvent être contrôlés. Et ce d’autant que le préfet du Morbihan, Patrice Faure, a fait de la lutte contre toutes les formes de délinquance -mais notamment contre le trafic et l’usage de stupéfiants- une priorité. Et si Guer était un des points choisi pour opérer ce contrôle renforcé, c’est aussi parce que plusieurs affaires ont été mises au jour dans ce secteur par les gendarmes ces dernières semaines. Une plantation de 150 pieds de cannabis a été découverte à Guer dans le quartier Saint-Raoult, et d’autres à Porcaro ou à Augan. “La commune de Guer est une commune importante avec tous ses établissements scolaires et donc l’intérêt de notre présence c’est d’essayer d’éloigner ce fléau de ces établissements…”, indique le capitaine Dinoir.

Guer souffre dans ce domaine de sa situation géographiques car, comme le soulignait le secrétaire général de la préfecture, les affaires découvertes par les gendarmes sont souvent le fait d’auteurs extérieurs au département venant de Rennes ou de Loire-Atlantique, voire même au-delà, convaincus justement de pouvoir ainsi bénéficier d’une certaine impunité procurée par la ruralité. Mais “il n’y a pas d’impunité”, tonne Guillaume Quenet qui promet de nouvelles opérations similaires régulières. Ce dernier a rappelé que les forces de l’ordre disposaient depuis quelques jours d’un nouvel outil pour décourager les consommateurs, avec l’amende forfaitaire de 200 euros qui leur est désormais applicable.

Les gendarmes ont aussi à leur disposition des tests qui permettent en quelques secondes de détecter la présence de différents produits stupéfiants et donc d’identifier des consommateurs potentiels.

 


'Guer. L’opération anti-stupéfiants des gendarmes' a 1 commentaire

  1. 30 septembre 2020 @ 0 h 13 min Vertgris

    “Les gendarmes ont aussi à leur disposition des tests qui permettent en quelques secondes de détecter la présence de différents produits stupéfiants ”

    En quelques secondes ? Ca fait quelques années que je me fais contrôler très régulièrement -avec des véhicules qui ont plus de 25 ans c’est monnaie courante- et le test de detection c’est au moins 8 minutes, peut importe qu’on aille au travail, qu’il fasse très froid et humide, ou qu’on est autre chose à faire, on perd 10 minutes (oui parce qu’on souffle dans l’éthylotest en premier, et quand ils font le test de drogues ils vérifient d’abord dans la base de donnée si on a des antécédants pénaux liés à la conduite).

    Ces 3 dernières années j’ai eu une vingtaine de contrôles pour la drogue, je vous laisse faire le calcul du temps passé en bord de route.

    Là sur les photos on voit que c’est une opération d’envergure, parce qu’en temps normal ce type de véhicule n’est pas souvent contrôlé, à part l’expert/jumpy, les 3 autres véhicules sont pas représentatifs des contrôles ^^. (et oui, quand on attend 10 minutes dehors que le test soit négatif, on regarde les autres véhicules qui sont contrôlés pour l’alcool, et on compte. En résumé, si vous avez l’air d’avoir de l’argent vous avez une chance infime d’être testé)

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.