La Gacilly. Glénac: les habitants mobilisés pour défricher le marais

Tronçonneuses, serpes et huile de coude… Des habitants de Glénac, se sont attaqués ce samedi aux buissons de saules qui au fil des ans se sont installés sur une parcelle communale située sur le marais. Ils ont reçu ce samedi après-midi les encouragements du conseil municipal de la commune nouvelle de La Gacilly dont Glénac fait partie. Les élus pour l’essentiel des nouveaux élus de cette année, emmenés par le maire Jacques Rocher et les maires délégués Fabrice Genouel, Pierrick Lelièvre et Philippe Noget effectuaient une visite des installations communales. Ils ont fait ce petit détour pour expliquer aux bénévoles l’importance de leur contribution à la vie communale. Ce chantier s’inscrit dans un cercle vertueux. Les habitants bénévoles viennent couper le bois et donc nettoyer l’espace. En échange, ils récupèrent le bois pour se chauffer. Les branches laissées sur place seront ensuite broyées et serviront à pailler les massifs de la commune. Pas de gaspillage…

“Cette opération de nettoyage va permettre de restaurer le milieu, de l’éclaircir, car il est étouffé par la végétation qui pousse de façons désordonné et cela n’est pas bon pour la biodiversité…”, explique Fabrice Genouel, maire délégué. Cette opération citoyenne constitue une phase préparatoire à un projet plus ambitieux dont l’objectif est de rendre ce site encore plus attractif.

L’opération de défrichage citoyen va se prolonger dans le temps et reste ouverte à ceux qui veulent récupérer du bois. Une autre action de nettoyage sur le marais est programmée le samedi 3 octobre. Là encore, la mairie lance un appel aux bonnes volontés.

Renseignements: tel: 02.99.08.10.18.


'La Gacilly. Glénac: les habitants mobilisés pour défricher le marais' a 2 commentaires

  1. 20 septembre 2020 @ 22 h 37 min Sylviane

    Belle initiative mais il faudrait prendre en photo et parler de celle et ceux qui on travaillé et défriché, plutôt que celles et ceux qui viennent un peu avant la fin de chantier en costard, histoire de dire qu’ils étaient là et surtout être sur les photos.
    Sur tous ceux que l’on voit, y’en à pas beaucoup qui ont du mettre la main à la pâte.

    Répondre Signaler un abus

  2. 25 septembre 2020 @ 1 h 27 min Gérard ROBIN

    Et pour ces travailleurs bénévoles certainement assoiffés, les visiteurs bien fagotés auraient pu apporter la bolée. un bon et réconfortant cidre local Qu’en pensez vous?

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.