Accueil / coronavirus / Plumelec. Championnats cyclistes en août: pas une priorité pour le maire

coronavirus

Publié le 17 avril 2020

Plumelec. Championnats cyclistes en août: pas une priorité pour le maire

Les championnats de France de cyclisme sur route devaient normalement se tenir du 18 au 21 juin entre Josselin et Plumelec. Cependant, en raison de la situation sanitaire et en rapport au dernier discours d’Emmanuel Macron rappelant que les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain, la Fédération Française de Cyclisme et l’Association du Grand Prix de Plumelec ont annoncé une reprogrammation de ces championnats de France du 20 au 23 août, soit comme à l’accoutumé une semaine avant le coup d’envoi du Tour de France (décalé du 29 août au 20 septembre). C’est par voie de presse que le maire de Plumelec, Stéphane Hamon, a appris la nouvelle officiellement. Cette décision d’organiser cette grande manifestation dans le contexte actuel est selon le premier représentant de la commune encore prématurée. L’heure étant pour l’instant à la consultation des élus et des facteurs économiques du pays de Plumelec et de Josselin. Une course contre la montre s’engage donc avec cependant beaucoup d’incertitudes. Les priorités sont bien ailleurs pour Stéphane Hamon qui a mis en ligne sur le site internet de sa commune un bulletin d’information à ce sujet.

« Nous apprenons par voie de presse ce mercredi 15 et jeudi 16 avril que les Championnats de France cyclisme initialement prévus du 18 au 21 juin prochain à Plumelec et Josselin sont reportés aux 22 et 23 août !!

Monsieur Lappartient, président de l’UCI et président de l’association Grand-Prix de Plumelec, m’a informé mardi 14 avril à 20h35 de cette organisation, alors au conditionnel. Je constate à la lecture de la presse que ce conditionnel est effectif, à ma grande surprise. Je constate que la ville de Josselin n’est pas citée, ce qui de fait interroge quant au maintien des épreuves Contre La Montre. J’ai informé le conseil municipal (qui n’est pas installé) dès mercredi alors que l’organisation de ces Championnats est tripartite entre la Fédération Française de Cyclisme, l’association Grand Prix de Plumelec et la commune de Plumelec. Il aurait été davantage respectueux d’être concerté en amont de ces décisions.

J’ai appris, depuis, que le maire Monsieur Gino Devolgelaere de la ville Belge Anzegem, qui doit accueillir les championnats de Belgique, connait les mêmes pratiques avec l’UCI et la Fédération Belge.

A ce jour, les préoccupations et priorités vont à la gestion de la crise sanitaire. Beaucoup d’entreprises sont menacées pour leur avenir alors qu’elles ont dû baisser leurs rideaux sans préavis. Beaucoup de familles sont inquiètes pour leurs aînés, et sont dubitatives s’agissant de la reprise scolaire. Les établissements d’hébergement de personnes âgées, les établissements d’accueil de personnes en situation de handicap, adaptent leur service respectif aux contraintes sanitaires. Le personnel soignant est lourdement mis à contribution. Le confinement est annoncé prolongé pour les personnes âgées. Les équipes municipales élues le 15 mars dernier ne sont toujours pas installées, les budgets 2020 non votés, et les CCAS du mandat précédent se concentrent sur les personnes vulnérables. Notre collectivité s’interroge sur les activités estivales dont la Maison de l’Enfance avec l’ALSH et le restaurant scolaire, sur l’ouverture de la piscine, sur les règles d’utilisation des salles communales et les rassemblements de population, sur l’organisation de la rentrée de septembre. A ce jour le quotidien de chacun est perturbé, et n’est exempt d’aucun risque de contagions.

Dans ce contexte, il est évident que le devenir des Championnats de France passe au second plan en cette période qualifiée à maintes reprises de situation de guerre par le Président Macron. Il est raisonnable de penser que cet évènement sportif pourra toujours, s’il le fallait, proposer un rendez-vous en 2021 au public. Les sponsors et autres VIP également seront sûrement plus disposés aux dons et autres engagements financiers alors qu’actuellement ils sont dans l’expectative. Les subventions engagées par les différentes collectivités seraient également sûrement reconduites.

Dans ce sens, avant toute prise de position, je consulterai les élus, les acteurs économiques, les bénévoles et les autorités civiles. Il parait en effet essentiel dans ce contexte exceptionnel que chacun exprime son avis alors qu’il y va avant tout de la santé humaine et de la pérennité des entreprises. Les intérêts économiques des uns ou les enjeux sportifs des autres ne doivent pas occulter la garantie de sécurité sanitaire publique ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires