Caro. Bonjour les hirondelles!

Je sais qu’elles ont déjà été vues depuis quelques jours dans notre région. On les a signalées par exemple à Pleucadeuc. Il m’avait d’ailleurs déjà semblé voir l’une d’entre elles virevolter au-dessus du jardin en milieu de semaine, mais jusqu’alors impossible de les photographier. Tous les ans au tout début du mois d’avril un couple vient se poser sur la ligne électrique qui passe juste devant la maison. Il n’était sans doute pas encore de retour. Ce soir enfin, les deux hirondelles étaient à leur place, comme il y a un an presque jour pour jour.

Même endroit, dans un ciel bleu limpide… Et pourtant en un an, l’ambiance est bien différente. Cette année la menace omniprésente du Coronavirus occupe toutes les têtes. Mais quand même prenons ce retour des hirondelles pour ce qu’il est: le symbole des beaux jours. Les prévisions météorologiques confirment l’installation de températures quasi estivales pour ces prochains jours. On pourra sans doute depuis sa fenêtre rêver en regardant voler le soir les hirondelles et oublier quelques instants ce confinement interminable qui nous tient enfermés…

Et de voir ces fidèles compagnes qui gazouillent et qui jouent pleine d’insouciance, cela met quand même du baume au coeur et donne un peu d’espoir!


'Caro. Bonjour les hirondelles!' a 1 commentaire

  1. 5 avril 2020 @ 12 h 18 min Ornitho

    Le confinement, cette année, sera favorable (Et ce sera au moins ça) aux oiseaux et à leur nidification. En dépit de haies encore bien endommagées par cette extension de la virilité qu’est la tronçonneuse, en dépit de pulvérisations chimiques encore trop nombreuses, ce printemps particulier permettra, et c’est tant mieux, aux oiseaux une reproduction plus tranquille.
    Alors, s’il vous plait, ne touchez pas aux nids sous les toits durant la saison. Attendez l’automne au pire pour nettoyer. Un travail de mentalités doit être fait par chacun d’entre nous. Il faut abandonner le réflexe qui consiste à croire que tout doit être « Propre » : « Ah c’est beau ! C’est Prop’ !! » entend-on souvent. Hélas, peu de vie derrière le « Prop’ »…
    Tout ne doit pas être forcément « Prop’-Net ». Votre façade et votre crépi s’en remettront de ces quelques fientes, les hirondelles et le reste de la vie sauvage beaucoup moins à terme. Le nombre d’hirondelles décline d’année en année et pâtit déjà de la disparition des insectes eux-mêmes victimes d’excès de chimie. Herbes folles = fleurs = vie = insectes = hirondelles.
    Pour plus de renseignements et aider les hirondelles :
    https://www.aves.be/fileadmin/Aves/Actions/Hirondelles/Article_Natagora_mars_2010_-_Si_on_invitait_les_hirondelles.pdf
    Merci pour elles et pour tous les oiseaux.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.