Morbihan. Les maîtres chiens de la gendarmerie à l’entrainement

Ils ont 19, répartis sur les les 4 groupements de gendarmerie de la Bretagne (un par département). Ce sont des gendarmes d’exception, ou plus précisément des binones d’exception composés d’un gendarme « humain » et d’un chien. Les équipes cynophiles sont des éléments majeurs du dispositif déployé par la gendarmerie pour assurer ses missions quotidiennes. il existe deux pôles « spécialisés » situés l’un à Chateaulin, l’autre à Saint-Jacques de la Lande à proximité des hélicoptères, mais ces équipes sont réparties sur toute la région dans des unités de proximité que sont les PSIG (peloton spécial d’intervention de la gendarmerie), comme c’est le cas à Ploërmel.

Chaque chien a une spécialité: la recherche de personnes, de drogue, d’armes, d’explosifs ou la défense. Les équipes cynophiles sont engagées dans de multiples missions de police judiciaire ou de contrôle et apportent un soutien opérationnel aux autres unités de la gendarmerie avec une technicité hors normes. Les équipes cynophiles de la gendarmerie ont déjà leur actif plus de 900 missions en 2019. Un chiffre en progression par rapport à 2018 au cours de laquelle 700 missions avaient permis la saisie d’une cinquantaine de kilos de stupéfiants, plusieurs dizaines de milliers d’euros en billets de banque, sans compter de nombreuses découvertes de personnes disparues.

Ce sont des équipes qui sont mobilisables à tout moment et qui doivent donc être opérationnelles en permanence. Ce jeudi, toutes les équipes cynophiles de Bretagne se sont retrouvées à Pont-Scorff pour une sorte de vaste révision générale. Ce rassemblement avait pour objectif d’évaluer la fiabilité de l’organisation et des mécanismes de mise en oeuvre de ces unités et éventuellement de l’améliorer à l’occasion d’un vaste briefing. Puis, cet après-midi, des exercices d’entrainement grandeur nature ont été conduits, avec notamment des opérations d’hélitreuillage assuré par un hélicoptère venu de Saint-Nazaire. Ces manoeuvres étaient supervisées par le Général de corps d’armée Alain Pidoux, le commandant de la région de gendarmerie de Bretagne. C’est le grand patron des gendarmes présents dans les unités territoriales des 4 départements bretons mais aussi des groupements de gendarmerie mobile des 20 départements qui constituent la zone de défense et de sécurité ouest (Bretagne, Pays de Loire, Normandie, Centre). A Pont-Scorff, ce jeudi après-midi, le Général Pidoux a annoncé l’arrivée probable d’un Saint-Hubert, un chien hyper spécialisé l’année prochaine en Bretagne.

Il a tenu à rappeler la place prépondérante des équipes cynophiles dans le dispositif de gendarmerie régional et dire « le respect »particulier qu’il apporte aux maîtres chiens. Cette spécialité requiert en effet, des capacités très spécifiques. La première étant de vouer une véritable passion pour son chien qu’il élève et auquel il consacre tout son temps, qu’il soit ou pas en service. Cela demande aussi une condition physique irréprochable et des capacités à évoluer en permanence dans son métier.


'Morbihan. Les maîtres chiens de la gendarmerie à l’entrainement' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.