Malestroit. Cadavre en décomposition: ce que révèle l’autopsie

« Une autopsie a été réalisée ce jour excluant une mort traumatique par l’intervention externe sur le corps », indique ce mardi soir, le parquet de Vannes après la découverte, dimanche, du cadavre d’une homme d’une cinquantaine d’années dans son appartement de Malestroit. Le corps était en état de décomposition, témoignant d’un décès remontant à plusieurs mois. La première indication découlant de cette autopsie est donc que la mort de cet homme n’est pas liée à des coups qui lui auraient été portés -donc pas un éventuel geste criminel-, mais c’est à peu près tout, le parquet précisant que les conclusions de l’autopsie « ne permettent pas de déterminer les causes précises du décès ».

Pour tenter de répondre à cette question, « des examens plus poussés (toxicologiques) sont mis en œuvre pour déterminer d’éventuelles causes toxiques et si besoin, d’autres sur le plan anatomo-pathologiques (*) seront déclenchées pour envisager les causes médicales liées à de possibles pathologies antérieures internes », indique le parquet.

(*)c’est l’étude des altérations organiques des tissus et des cellules provoquées par la maladie.


'Malestroit. Cadavre en décomposition: ce que révèle l’autopsie' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.