Malestroit. Plus de 191mm de pluie: un mois d’octobre record!

En 23 ans, il n’a jamais autant plu un mois d’octobre que celui qui vient de s’achever. C’est un constat qui doit s’applique à toute lé région. Mais à Malestroit, grâce à la vigilance de Franck Plisson on en a la preuve statistique. Ce passionné de météo relève tous les jours dans son pluviomètre la quantité d’eau tombée dans le centre de Malestroit. Et le chiffre total du mois d’octobre 2019 donne le vertige. Avec 191,5 mm enregistrés, il s’agit du mois d’octobre le plus mouillé depuis 23 ans, puisque la pluviométrie moyenne calculée depuis 23 ans par Franck Plisson en octobre est de 94,50 mm. On en est donc à plus du double!

Le mois de juin dernier avait déjà établi un record historique avec 107 mm. Des chiffres qui s’inscrivent dans un contexte global de sécheresse depuis plusieurs années au point qu’il y a quelques semaines encore la plupart des cours d’eau étaient à sec. A la fin octobre, la situation est totalement différente puisque selon le site Vigicrue, la hauteur d’eau du canal de Nantes à Brest à l’écluse de Malestroit est passée de 0,29m le 2 octobre à 1,25 m le 2 novembre. D’ailleurs, la rivière a déjà fait une petite incursion sur le chemin de halage à Malestroit, nécessitant une interdiction de circuler (notre photo).

Une évolution qu’il faudra désormais surveiller en fonction de l’évolution météorologique -qui n’est pas optimiste pour la quinzaine à venir- puisque tous les cours d’eau s’étant rechargés l’impact de nouvelles pluies surabondantes pourrait être désormais plus sensible sur le bassin hydrographique.

A la fin octobre, le cumul de pluie enregistré à Malestroit pour 2019 est de 686 mm (pour une moyenne annuelle de 860 mm).

 

 


'Malestroit. Plus de 191mm de pluie: un mois d’octobre record!' a 3 commentaires

  1. 2 novembre 2019 @ 19 h 14 min p jan

    bravo franck pour ton travail :informer la population c’est très important après la sécheresse que nous avons eu les nappes phréatique vont commencée a se refaire

    Répondre Signaler un abus

    • 3 novembre 2019 @ 9 h 56 min Ornitho

      Bonjour,
      Compte-tenu de la nature du sous-sol breton, il y a peu de « nappes phréatiques » en Bretagne au sens où tout le monde l’entend, c’est-à-dire de vastes bassins géologiques perméables faisant office d’éponges de stockage. L’eau souterraine peu profonde existe en Bretagne, d’où les puits, mais elle circule. On parlera plutôt d' »aquifères ».
      https://bretagne-environnement.fr/circulation-eau-surface-souterraine-bretagne-article
      Mais c’est une bonne nouvelle de revoir l’eau circuler dans nos cours d’eau et pour tous nos arbres… enfin ceux qui restent sur les talus qui eux-mêmes n’ont pas été arasés et qui permettaient une meilleure infiltration/répartition des eaux de pluies. Vive le bocage !

      Répondre Signaler un abus

  2. 3 novembre 2019 @ 7 h 38 min MICHEL LE BOULER

    Nous sommes en automne….rien d’anormal…ces pluies…

    Perso…j’adore la flotte

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.