Accueil / Inondations / Malestroit. 2019, une drôle d’année météorologique…

Inondations

Publié le 2 janvier 2020

Malestroit. 2019, une drôle d’année météorologique…

Tandis que l’Oust a tranquillement retrouvé son lit, et que 2019 tire sa révérence, l’heure est venue de jeter un coup d’oeil dans le rétroviseur d’une année météorologique vraiment atypique. Et une nouvelle fois, c’est Franck Plisson, ce malestroyen passionné de météo qui relève depuis 23 ans, chaque jour la quantité de pluie tombée dans son jardin, au coeur de la ville qui nous permet ce flash-back très instructif. Parce que lui, alors que le 1er jour de l’année nouvelle était à peine levé, il épluchait tous ses graphiques, rigoureusement établis, mois après mois…

L’intérêt c’est de pouvoir comparer le ressenti que l’on peut avoir de cette année météorologique et la réalité des chiffres. Et les trois tableaux que nous envoie Franck Plisson sont très instructifs. On a beaucoup parlé jusqu’en septembre de sécheresse catastrophique: les relevés montrent qu’en effet 2019, jusqu’en septembre a été une année plus sèche que la moyenne, surtout sur le premier semestre, période pendant laquelle les pluies sont dites « utiles », car elles viennent ressourcer les réserves souterraines. Ainsi, la pluviométrie excédentaire de juin a rapidement été digérée par la végétation et l’évapotranspiration. Renversement de tendance spectaculaire dans les 4 derniers mois avec des cumuls largement supérieurs à la moyenne constatée sur les 23 dernières années, situation qui a débouché sur une crue juste avant Noël. Et au final, cela nous donne une année qui globalement aura été l’une des 6 plus humides depuis 1996…

Mais cet exemple, illustre parfaitement l’évolution climatique telle qu’on peut l’appréhender avec toute la modestie qui s’impose, comme d’ailleurs Franck Plisson nous le fait remarquer. Il y a peu de changements sur la pluviométrie annuelle, par contre on constate sur ces dernières années une évolution sur la fréquence des pluies qui se concentrent sur des périodes resserrées au lieu d’être étalées sur toute l’année. Et pour la végétation et les sols, ce n’est pas du tout la même chose…

Mais en matière de météorologie, les éventuelles évolutions se mesurent sur des décennies pour ne pas dire des siècles et il est encore trop tôt pour tirer du cas de quelques années des conclusions définitives et surtout pour en déduire le temps qu’il fera ces prochains mois. On compte évidemment sur Franck Plisson pour nous aider à mesurer et à relativiser ces caprices du temps au cours de la nouvelle année météorologique qui s’ouvre avec autant d’incertitudes que les autres… Merci à ce veilleur attentif de la pluie.

A lire aussi sur le site de notre partenaire Météo Bretagne, cette rétro des grands évènements météo de l’année en Bretagne

 

1 commentaire "Malestroit. 2019, une drôle d’année météorologique…"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires