Monteneuf. L’OBC finance la formation BAFA de 9 jeunes

Ils veulent travailler dans le domaine de la jeunesse, dans l’univers du sport, mais aussi anticiper une carrière au sein de la gendarmerie ou dans la justice ou tout simplement gagner un peu d’argent pendant leurs vacances pour financer leurs études ou leurs loisirs… Neuf jeunes issus du territoire de l’Oust à Brocéliande communauté viennent de terminer la première étape d’une formation au BAFA. Mine de rien, ce diplôme surtout connu pour donner la possibilité d’encadrer des groupes d’enfants dans le cadre de centres de loisirs, ouvre pas mal de portes. Travailler avec des enfants requiert des capacités d’écoute très spécifique et un sens des responsabilités aigu. C’est un milieu exigeant et très encadré, donc très formateur.

L’OBC a recours à ces animateurs pour assurer l’encadrement des enfants fréquentant les centres de loisirs mais est confrontée à un turn-over important qui est d’ailleurs une caractéristique de cette profession. Dans le cadre des actions jeunes de l’OBC, le service jeunesse finance donc la formation BAFA pour 9 jeunes du territoire, âgés de 17 à 24 ans. Ils n’ont pas d’obligation d’intégrer ensuite les structures communautaires, mais c’est évidemment le souhait de l’OBC que d’avoir ce retour sur investissement.

Pour assurer cette formation, la communauté de communes s’est appuyé sur une association spécialisée, Ubapar (union bretonne pour l’animation des pays ruraux) qui propose un module de formation au BAFA intégrant des valeurs spécifiques à ce réseau fondées sur la défense de la ruralité et d’un attachement à la culture régionale.

Les neuf jeunes recrutés par l’OBC se sont retrouvés pour une première semaine de formation qui a eu pour cadre le centre des Landes à Monteneuf. Un moyen pour les services de l’OBC de suivre aussi le parcours de formation dispensé et même d’intervenir dans ce programme. C’est ainsi qu’à la fin de cette semaine en pension complète, les 9 jeunes de l’OBC auxquels s’étaient joint 4 autres venus de départements différents, ont participé à un entretien d’embauche collectif, fictif, mais intransigeant, assuré par Mathilde Rigaud et Yannick Lebreton. Deux professionnels aguerris du monde de l’enfance et de l’encadrement qui ont multiplié les questions pointues, histoire de bien vérifier que ces futurs animateurs avaient bien le niveau de compétences exigé par l’OBC. Une épreuve qualifiée d’éprouvante par les jeunes, mais dont ils ont reconnu la valeur formative.

Après cette première étape, ils devront en suivre une autre, pratique, au sein d’une des structures de l’OBC afin de valider leur BAFA. Ils auront ensuite s’ils le souhaitent l’opportunité d’exercer en conditions réelles leurs nouvelles compétences, au sein de l’OBC, s’ils le souhaitent.


'Monteneuf. L’OBC finance la formation BAFA de 9 jeunes' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.