Accueil / Ploërmel Communauté / Ploërmel. Stade d’athlétisme: oui, mais… pas avant 2023!

Ploërmel Communauté

Publié le 19 octobre 2019

Ploërmel. Stade d’athlétisme: oui, mais… pas avant 2023!

Stéphane Simon, à gauche, à répondu aux interrogations des dirigeants de l’ESEM, dont Gérard Collin, son président (à droite)

Comme chaque année, Stéphane Simon, conseiller municipal de Ploërmel en charge des sports a répondu à l’invitation des dirigeants de l’ESEM (Entente Sportive Est Morbihan). Il participait vendredi soir à l’assemblée générale de ce club que préside Gérard Collin. Au-delà des brillants résultats sportifs de l’ESEM sur lesquels nous reviendrons, c’est un projet qui tient à coeur aux athlètes ploërmelais qui s’est invité dans les débats. Gérard Collin a lancé le sujet en évoquant la pose d’un panneau annonçant les travaux de réalisation du terrain de football synthétique. Mais rien sur la nouvelle piste d’athlétisme dont la construction avait été annoncée en même temps que le terrain de football. “C’est toujours repoussé…”, constatait avec amertume Gérard Collin.

Stéphane Simon n’a pas botté en touche et a saisi la balle au bond pour faire un point complet sur ce dossier avec une mise au point très claire: la piste d’athlétisme n’est pas mise à l’écart, elle se fera mais avec un peu de retard. Avec ce rappel: la municipalité de Ploërmel a mis 6 millions d’euros sur la table en faveur du sport dans son plan d’investissement pluri-annuel et cela s’inscrit dans une véritable stratégie ambitieuse, réfléchie et globale. “Nous avons voulu penser les aménagements pour toute la zone et cela fait trois ans qu’on y travaille..”, souligne Stéphane Simon. Mais c’est dans la machine administrative qu’il y a des ratés avec par exemple, un dossier perdu par une fédération sportive. C’est encore l’exigence des services de la DRAC concernant les travaux de démolition prévus dans le cadre du projet de réhabilitation du Sacré Coeur qui impose que ces travaux soient faits dans l’année alors qu’ils devaient être étalées sur deux ans. Ou la région qui fait la sourde oreille aux demandes de financement…

Comme les budgets ne sont pas extensibles, la municipalité a du revoir ses priorités et voila comment un dossier sportif prend un an de retard. Pourtant Stéphane Simon est formel: le stade d’athlétisme se fera mais… pas avant 2023. Dans la salle, on comprend, mais les grimaces apparaissent. “Du coup, le stade d’athlétisme ne sera pas opérationnel pour l’ouverture du lycée public…”, fait remarquer Gérard Collin. Stéphane Simon relativise: “le lycée entrera en service progressivement entre 2022 et 2024 puisqu’il faudra intégrer les 2nd puis les 1ères, ainsi de suite…”. Et il enfonce le clou: “le stade d’athlétisme n’est pas oublié, l’enveloppe budgétaire est là et il reste une priorité pour la municipalité…” et ce sera un bel équipement, pas seulement une piste d’athlétisme, mais un vrai stade avec 6 à 8 pistes, des plateaux pour permettre la pratique de toutes les disciplines (lancer, saut…), des vestiaires aux normes et des tribunes. “Tout sera réalisé dans la continuité, car sinon nous n’aurions pas de subventions”. Au final, les athlètes ploërmelais disposeront d’un stade homologué pour accueillir des compétions de niveau régional, promet l’élu…

4 commentaires "Ploërmel. Stade d’athlétisme: oui, mais… pas avant 2023!"

  1. Juste une chose. Il s’agit d’un lycée et non d’un collège donc ce sont des 2nd et premières et non des 6e et des 5e. De plus il est prévu d’ouvrir les classes de seconde et première en même temps à la rentrée 2022. En 2023 il y aura des terminales.
    Autre chose je trouve le panneau pour le terrain synthétique mensonger. La ville s’investit pas pour tous les ploermelais mais pour le club de football. Tous les ploermelais ne jouent pas au football et je n’ai rien contre ce sport. Sauf qu’il y avait sûrement d’autres priorités comme cette piste d’athlétisme mais aussi la culture qui aurait été pour le coup bénéfique tous les ploermelais.

  2. Le bon sens pour accueillir le lycée public dans des conditions optimales aurait été de privilégier la construction d’une piste d’athlétisme avec tout les aménagements sportifs qui vont avec au lieu d’un stade de foot synthétique qui n’est destiné qu’à un seul sport et club.
    D’autant plus que cette piste aurait été bénéfique pour l’ensemble des écoles ploermelaise (environ 3500 élèves concernés).
    Une question à se poser : “ce lycée est-il le bienvenue ?”

  3. Les terrains de foot ne manquent pas à Ploërmel et alentour.
    Une salle d’athlétisme a été construite récemment.
    On en fait déjà beaucoup pour ces deux clubs, très bien.
    Additionnez les millions d’euros prévus pour le foot et l’athlétisme, largement plus de 10 millions.
    Et la piscine dans tout cela. C’est quand même prioritaire. Cela coûte très cher certes alors c’est sur ce projet qu’il faut mettre le paquet. Cela parait logique en période de restriction budgétaire.
    La piscine actuelle date de la fin des années soixante, elle n’est plus adaptée et coûte très cher en fonctionnement et travaux chaque année. Elle est utilisée par tous les enfants du territoire.
    Pour rappel : tous les enfants sont censés apprendre à nager à l’école car cela sauve des vies.
    Ils créent une commission de réflexion sur la piscine moins d’un an avant les élections. Un peu tard … à moins que cela suffise à satisfaire les électeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires