Sérent. Plantes invasives: l’étang vidé pour un an

C’est presque par hasard que les Sérentais ont appris la nouvelle: l’étang de la commune, est vidangé et restera sans eau pendant un an. Ce mardi, un pêcheur professionnel de Missillac  est venu prélever les poissons avant la mise à sec définitive du plan d’eau. Du côté de l’association de pêche, ça ronchonnait un peu. « On a appris ça sur le panneau d’affichage municipal. Si on l’avait su plus tôt, on aurait pu prévenir nos adhérents. Beaucoup aurait aimé venir assister à la pêcherie… », grommelle l’un d’entre eux.

Du côté du Grand Bassin de l’Oust qui supervise l’opération sous le contrôle des services de l’Etat, on concède une communication un peu défaillante, liée au fait que l’opération a été décidée tardivement et que les procédures se sont enchainées à un rythme éffréné pour pouvoir procéder à la vidange à la bonne période, c’est à dire en octobre.

C’est la prolifération d’une plante invasive venue de l’aquariophilie, l’Egeria -proche de l’Elodée-, qui a poussé la municipalité à décidé d’employer les grands moyens et de vidanger l’étang. L’an dernier, la mairie avait fait appel à une société qui arrachait les herbes à l’aide d’un bateau spécialement équipé. Le remède a été pire que le mal. Les débris d’Egeria, comme c’est le cas pour la Jussie, se sont bouturés et cette année, l’étang en est recouvert. Au point que certains pêcheurs ont renoncé à prendre leur carte…

Selon les spécialistes du Grand Bassin de l’Oust, la mise à sec de l’étang est la méthode la plus efficace pour éradiquer l’Egeria, même si son résultat est loin d’être garanti. Car il faudra que plusieurs conditions soient réunies pour faire reculer l’envahisseuse. Outre le fait de la priver d’eau, il faudrait qu’il gèle pendant l’hiver et qu’il fasse très chaud l’été prochain. Enfin, à l’automne 2020 de la chaux sera épandue afin de minéraliser la vase. La remise en eau de l’étang est prévue pour l’hiver 2020-2021, si tout va bien…

L’opération de vidange se déroule avec d’infinies précautions et notamment la pose de filtres avant la rivière afin d’éviter la propagation de l’Egeria et sa pollution par les sédiments de l’étang. Les gros poissons extraits de l’eau seront nettoyés avant d’être remis à l’eau à Loyat, toujours pour ne pas propager l’Egeria. Ce mardi matin, le bouche-à-oreille ayant fonctionné, des sérentais se sont retrouvés sur le bord de l’étang pour voir leur étang sous un jour inédit et assister à la pêche au filet. Les pêcheurs attendaient notamment de voir sortir de l’eau le fameux gros brochet qui hante leurs rêves et qui parait-il les nargue depuis si longtemps. Beaucoup de brochetons, quelques beaux specimens ont été capturés, mais les plus belles pièces sont encore à venir. Parmi les captures inattendues on trouve aussi des bouteilles et des vélos…

A noter que les rochers qui avaient été installés à l’origine au milieu du plan d’eau vont être retirés afin de faciliter la pratique des activités nautiques après la remise en eau. Le sérentais, le cours d’eau qui aliment l’étang en le longeant va bénéficier de travaux dans le cadre du programme de restauration du bassin de la Claie.


'Sérent. Plantes invasives: l’étang vidé pour un an' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.