Accueil / Oust à Brocéliande / Sérent. Le bateau anti-plantes invasives est en action

Oust à Brocéliande

Publié le 16 mai 2018

Sérent. Le bateau anti-plantes invasives est en action

De gauche à droite, Alain Marchal, Rémy Brûlé, Christian Lauret et Stanislas Diffon

C’est une drôle d’embarcation qui sillonne depuis le début de la semaine l’étang de Sérent pour y pratiquer une pêche insolite. Son godet télescopique plonge inlassablement dans les eaux calmes et en ressort d’énormes touffes verdâtres qui sont ensuite déposées sur la berge. C’est l’Elodée (1), une plante invasive qui prolifère cette année dans l’étang. Elle ne présente pas de risque pour la santé humaine (ndlr: rien à voir avec les cyanobactéries), si ce n’est sa propension à s’étaler et du coup à compliquer sérieusement la vie des pêcheurs dont les lignes viennent s’empêtrer dans cette masse verte. Chaque année, à l’ouverture de la pêche, l’association des pêcheurs organise une séance d’initiation à la pêche réservée aux enfants. Cette année ce fut un peu compliqué et décevant à cause de cette satanée Elodée.

La mairie a donc décidé de nettoyer l’étang de cette invitée trop génante. Elle a fait appel à Stéphane Diffon, un entrepreneur du Morbihan spécialisé dans le ramassage des plantes aquatiques. Il a créé son entreprise à Allaire, Atlantique Environnement Faucardage, et son carnet de commande est bien rempli. Et pour cause, il est la seule entreprise à pratiquer cette activité dans le Morbihan et ils ne sont qu’une douzaine en France. Il s’est équipé de cette embarcation spécialement fabriquée à Machecoul (44). Inlassablement, il moissonne ainsi les plantes qui envahissent les plans d’eau. « Les plantes sont arrachées par le godet. Ici on a installé un barrage à l’extrémité de l’étang. Ainsi les plantes qui retombent dans l’eau s’y accumulent avec le courant. Il suffira ensuite de les ramasser… C’est un système breveté qui assure 80% d’arrachage. Il utilise une huile hydraulique spéciale, bio qui ne pollue pas l’environnement… », explique Stanislas Diffon, qui repart à l’assaut d’une nouvelle touffe sous le regard du maire de Sérent, Alain Marchal, de Rémy Brulé son premier adjoint et de Christian Lauret, le président de l’Amicale des pêcheurs de Sérent. Trois jours suffiront pour débarrasser l’étang d’une superficie d’un hectare de l’Elodée. Une opération qui aura couté 5000 euros à la commune et qui va rendre aux pêcheurs un beau parcours de pêche. L’étang de Sérent est classé en 1ère catégorie. On y trouve donc majoritairement des truites mais il y a aussi des brochets et des poissons blancs. Les cartes à l’année, à la semaine, à la journée peuvent être prises dans les bars l’Oasis, le Korrigan, le Ti Bar, Chez Cathy et au bureau de tabac/presse.

(1) Elodea canadensis, l’élodée du canada, est aussi surnommée peste d’eau. C’est une plante vivace aquatique appartenant à la famille des Hydrocharitacées, originaire d’Amérique du Nord. Elle s’est acclimatée dans de nombreuses parties du globe, foisonnant dans les rivières aussi bien que dans les étangs. Très vigoureuse et s’adaptant très facilement, elle est considérée comme une plante invasive qui se multiplie très facilement, à partir d’un simple fragment. Même si elle est réputé produire de l’oxygène, sa prolifération peut déséquilibrer l’éco système et provoquer une hausse du potentiel hydrogène (PH) qui peut mettre en danger la vie aquatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires