Questembert. Contrôle des cyclos: la réponse du préfet aux parents

Un impressionnant dispositif de gendarmes venus de Theix, Brec’h, Ploërmel, Pontivy avait été déployé le mercredi 11 septembre dernier dans le centre de Questembert avec pour objectif d’effectuer un contrôle des véhicules deux roues de 50 cm3 avec l’aide d’un nouveau matériel, le « curvomètre ». Cet appareil permet de  contrôler la vitesse que les scooters peuvent atteindre et donc de détecter les engins ‘débridés » (lire notre article en cliquant ici).

Or, depuis « des parents de ces jeunes, se sont émus auprès de la Gendarmerie du Morbihan de la verbalisation de leur enfant. Dans un courrier, à partir ces jours, le préfet du Morbihan tient à leur répondre personnellement et à les informer des enjeux de la sécurité routière mais aussi des difficultés d’indemnisation auxquelles ils s’exposent, en cas d’accident, si leur enfant circule sur un engin non conforme », indique la préfecture qui diffuse une lettre que le préfet s’apprête à adresser aux parents concernés.

Voici la lettre du préfet à ces parents qui est très explicite:

« Madame, Monsieur,

Dans le cadre d’une récente opération de contrôle à Questembert, votre enfant a été verbalisé du fait de la non-conformité de son cyclomoteur, lequel avait été débridé. Le groupement de gendarmerie départementale m’a rendu compte qu’à la suite de cet événement, vous lui avez fait part de votre mécontentement à leur encontre.

Je tenais tout d’abord à vous informer que de telles modifications constituent un danger pour votre enfant. Elles permettent en effet d’atteindre une vitesse bien souvent excessive et inadaptée à l’engin, compromettant ainsi la sécurité de son conducteur et celle des autres usagers de la route. Par ailleurs et dans le cas probable d’un accident, les experts des mutuelles et des assurances contrôlent systématiquement l’existence de dispositifs de débridage, ce qui les conduit le cas échéant à la résiliation du contrat et au refus d’indemnisation du conducteur.

Je vous rappelle enfin, pour mémoire, que nous comptons, au 1er octobre, 38 morts sur la route dans le Morbihan, dont 11 sur des cyclomoteurs. Parmi eux, des jeunes, comme Nathan, Gaëtan, Renaud, Tristan, Marvinn, Damien. Ils avaient entre 18 et 35 ans. Nous ne voulons pas que cette liste s’allonge.

Ne pas vous écrire ces choses, c’était ne pas faire mon métier.

Aussi, j’espère vous avoir convaincu de l’utilité de notre politique de sécurité routière et de la raison d’être des contrôles faits par nos forces de l’ordre sur les routes.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées. »


'Questembert. Contrôle des cyclos: la réponse du préfet aux parents' a 2 commentaires

  1. 5 octobre 2019 @ 14 h 53 min Pierre Schmit

    Sûrement les mêmes parents qui allaient grogner auprès des profs quand leurs rejetons ramenaient un 2/20 en français…

    Répondre Signaler un abus

  2. 6 octobre 2019 @ 10 h 05 min grand parent

    Parents irresponsables,qui viendront encore se plaindre en cas d’accident alors qu’ils sont les premier fautif.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.