Questembert. Cyclomoteurs débridés: rien n’échappe au « curvomètre » des gendarmes!

Un impressionnant dispositif de gendarmes venus de Theix, Brec’h, Ploërmel, Pontivy s’est mis en place mercredi après-midi dans le centre de Questembert. Le motif: effectuer un contrôle des véhicules deux roues de 50 cm3 avec l’aide d’un nouveau matériel, le « curvomètre » qui contrôle la vitesse que les scooters peuvent atteindre. Cet appareil a été testé dans le Finistère et Françoise Josse, la coordinatrice de la sécurité routière du Morbihan, a obtenu que ce nouveau mode de contrôle soit aussi utilisé dans son département. «En 2018, nous avons dénombré deux accidents mortels de scooters, cette année nous en sommes déjà à quatre», dénonce-t-elle. C’est Questembert qui a été choisi en fonction de sa position géographique pour cette première dans le Morbihan. L’opération consiste à envoyer des motards de la gendarmerie dans la commune qui «accompagnent» ensuite jusqu’à la gendarmerie les scooters pour qu’ils soient contrôlés.

Les 50 cm3 sont limités à 50 km/h

Le capitaine Patrice Barrière, commandant de l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR), coordonne l’opération :  « Le turbo mètre a l’avantage d’être très facilement mis en place, comme vous pouvez le voir il tient dans une mallette et il est facile d’utilisation », détaille-t il face à la presse. Le principe, c’est de monter la moto, ou le scooter sur une sorte de home-trainer qui est relié à un boîtier et la vitesse maximale obtenue plein gaz s’affiche. Pas de problème pour le premier contrôle, 51 km/h. Avec la marge d’erreur, le jeune s’en sort, mais avec quelques remontrances sur l’éclairage . Mais ce ne sera pas le cas des contrôles suivants, à peine deux heures plus tard, cinq motos étaient immobilisées à la gendarmerie avec interdiction de repartir, contraventions à la clé. Les vitesses atteintes pour des véhicules ne devant pas dépasser les 50 km/k sont hallucinantes: 99 km/h pour le «record» 98, 89 etc. «Et encore, ajoute le capitaine, l’appareil est réglé pour ne pas dépasser les 100 km/h. Ce qui est le plus incroyable c’est la façon dont sont habillés certains jeunes qui peuvent atteindre 100 km/h sur des véhicules pas fait pour ça, avec des vêtement pas du tout adaptés. » « Rouler sur une moto modifié, c’est rouler sans assurances !» préviens Françoise Josse.

Ce type de contrôle devrait se multiplier  dans le Morbihan ces prochaines semaines. A bon entendeur!

Bilan du contrôle à 18 h :

14 cyclomoteurs contrôlés

2 sans problème

10 verbalisés pour modification échappement ou admission.

2 avertissements pour:

État des pneumatiques
État éclairage.

Le curvomètre comment ça marche:


'Questembert. Cyclomoteurs débridés: rien n’échappe au « curvomètre » des gendarmes!' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.