Josselin-Ploërmel-Montertelot-Bohal: la tournée des villes fleuries

Un tiers des communes françaises sont labellisées « villes et villages fleuries » selon une classification qui va de une à quatre fleurs. C’est un jury régional qui désigné les villes éligibles aux 3 premières fleurs. Pour la 4è fleur, c’est un jugement établi par un jury national qui donne son verdict. C’est celui-là qui a attribué une 4è fleur à Missiriac en 2017 mais qui l’a refusée à Josselin en 2018…

En ce mois de juillet, c’est le jury régional (*) qui a entamé sa tournée. En 12 jours, il va visiter 72 communes bretonnes labellisées de 1 à 3 fleurs. C’est une visite de contrôle qui tous les 3 ans, permet de vérifier que les communes remplissent toujours le cahier des charges s’appliquant à leur catégorie. Pour la première fois, cette année, le jury départemental visite les communes proposées pour la 1ère fleur et la décision d’octroyer cette 1ère fleur sera partagée. Mais le jury régional a aussi pour mission de sélectionner les communes qui peuvent prétendre à la 4è fleur.

Un vrai sujet à Josselin, qui n’a pas réussi à convaincre le jury national l’an dernier en dépit des efforts consentis. Et ce vendredi matin, le jury régional s’est attardé à Josselin pour essayer de comprendre ce qui a pu « clocher » dans cette candidature qui semblait pourtant réunir tous les atouts. Depuis, Josselin s’est encore embellie avec des végétaux qui ont pris de l’ampleur après les travaux d’aménagement d’envergure qui ont été menés en ville. Visiblement le jury régional est toujours sous le charme de la petite cité de caractère et la découverte du jardin médiéval a par exemple suscité beaucoup d’intérêt.

En ce début d’après-midi, c’est à Ploërmel que le jury régional s’est arrêté. L’objectif de la ville est simplement de conserver sa 3è étoile. Trois ans après le renouvellement du label 3 étoiles, beaucoup de choses ont aussi évoluées en terme de fleurissement à Ploërmel. Avec un gros travail des services techniques qui ont par exemple constitué un épais dossier, véritable photographie d’une ville qui fait de l’environnement et de la biodiversité une priorité. Et tous ces éléments ont été répertoriés, cartographiés, mesurés, quantifiés et analysé dans ce document de référence qui a été remis au jury. On y apprend par exemple que Ploërmel compte 76 hectares de surfaces boisées, 57 hectares de bois ou encore 17 km de haies, mais aussi qu’on y pratique la gestion différenciée des espaces verts, une technique adaptée à la suppression des produits phytosanitaires. cela passe par exemple par le choix de plantes moins gourmandes en eau ou tapissantes afin de limiter la pousse des adventices. Mais aussi que chaque 500 m3 de broyat sont produits par la taille des végétaux et ensuite réutilisé pour pailler les massifs…

La journée n’était pas finie pour le jury qui ensuite allait visiter Montertelot (1 fleur) puis Bohal (2 fleurs). On connaîtra le verdict de cette grande tournée en novembre prochain…

Les critères d’évaluation:

Le jury établi son classement en s’appuyant sur 60 critères répartis en 6 grans thèmes:

-gestion environnementale: actions en faveur de la biodiversité, des ressources naturelles

-Stratégie d’aménagement et modes de gestion

-Animation et promotion touristique de la démarche

-Actions pédagogiques envers les habitants

-Patrimoine végétal et fleurissement

-Qualité de l’espace public

(*) André Crocq, conseiller régional, président du jury régional; Katell Beucher, chargée de mission, François Le Goff, paysagiste, Patrick Lamy, président des horticulteurs et pépiniéristes de Bretagne


'Josselin-Ploërmel-Montertelot-Bohal: la tournée des villes fleuries' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.