La Gacilly. Congrès des pompiers: un avenir incertain

-par Eva Dumand-

Quel est l’avenir des sapeurs-pompiers? La réponse à cette questions n’est pas très réjouissante. Même dans un département où l’organisation des secours est exemplaire, ce sujet a été au centre des débats pendant le congrès départemental des sapeurs-pompiers qui s’est déroulé ce samedi à La Gacilly. L’occasion aussi pour tous les soldats du feu de se réunir, d’échanger et de remettre médailles et fourragères.

MONTÉE EN PUISSANCE DU MORBIHAN

Le Morbihan se porte bien dans l’ensemble. Le président du conseil d’administration du SDIS (service départemental d’incendie et de secours), Gilles Dufeigneux, parle même de « montée en puissance ». En effet, le 14 juin, une vingtaine de pompiers morbihannais, et le bagad, se sont rendus à Paris pour la journée des acteurs de la sécurité civile. La musique bretonne a retenti sur les Champs-Élysées, avec l’orchestre des pompiers de Lorient, de façon inédite. Suivie, le 15 juin, par le congrès départemental, cette cérémonie ne saurait que rappeler la réussite du Morbihan dans la gestion de ses casernes.

Une réussite qui amène le congrès national, en septembre prochain, dans la ville de Vannes où 5 000 congressistes sont attendues au Chorus. Ces quelques jours réuniront stands, conférences, animations, défilés et débats, ouverts également au public.

Il s’agit d’une aubaine, pour les pompiers du Morbihan, qui auront l’occasion de discuter avec leurs pairs, mais surtout de démontrer la qualité de leurs services.

Cependant, derrière ce beau tableau, se cachent quelques réalités moins réjouissantes. Les directives européennes, le manque de moyens, et l’augmentation constante des interventions risque de dégrader le bon fonctionnement des casernes.

 

SCÉNARIO NOIR

 

L’hypothèse de « scénario noir » s’impose lorsque l’on se penche sur l’avenir des sapeurs-pompier. La projection financière montre une forme d’impasse qui exigera de faire des choix dans les années à venir.

Les nouvelles directives européennes sur la professionnalisation du métier sont en discussion. Si l’exercice de sapeur-pompier est professionnalisé, cela impliquera des réglementations très strictes, notamment sur le temps de travail. Les casernes des grandes villes, pourront suivre le pas avec difficulté, mais en zone rurale, cela entraînera des fermetures inéluctables de casernes.

Il y a aussi la question de « Qui fait quoi ? » Le nombre de sapeurs-pompier, notamment professionnels, ne cessent de diminuer, alors qu’en parallèle, le nombre d’interventions augmente. Le secours aux personne représente aujourd’hui 80 % des interventions, qui ne relèvent pas du cœur de métier. Le président indique même qu’il serait temps de « remettre l’église au milieu du village », une belle métaphore pour demander au préfet les solutions à cette crise, qui va de paire avec les difficultés des urgences et les nombreuses revendications du personnel soignant. Ce à quoi Raymond Le Deun, répond qu’il faut revisiter l’ensemble du dispositif de secours aux personnes. Ce qui ressort tout particulièrement, c’est que les sapeurs-pompiers ne pourront tenir le rythme dans ce système déséquilibré. De plus, la sollicitation importante des volontaires entraîne un risque important que les employeurs soient freinés à recruter.

Les agressions subies par les pompiers ont aussi fait l’objet de questionnements, notamment lors des manifestations des gilets jaunes. Aujourd’hui, les interventions dans les zones à risques sont automatiquement accompagnées des forces de l’ordre, ce qui a semblé améliorer les choses.

S’il s’agit d’un scénario noir, les casernes morbihannaises restent néanmoins en bonne santé, mais la vigilance est de mise, car certaines montrent des signes d’alerte.

 


'La Gacilly. Congrès des pompiers: un avenir incertain' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.