OBC. Les subventions aux radios locales divisées par trois

Avec des subventions divisées par trois -elles passent de 6000 à 3000 euros- les radios locales (Plum FM et Timbre FM) sont touchées de plein fouet par la nouvelle stratégie de distribution des subventions adoptée par le conseil communautaire de l’Oust à Brocéliande communauté lors de sa réunion de jeudi soir. Cette disposition a suscité de vives réactions de la part des élus de Sérent, le maire Alain Marchal en tête, et du maire de Monteneuf. Ce dernier n’hésitant pas à qualifier cette décision de « sanctions » et de soupçonner un coup politique. Ce que le président de l’OBC, Jean-Luc Bléher a formellement démenti…

Revivez ces échanges en vidéo et la liste des subventions attribuées ci-dessous:

 

 


'OBC. Les subventions aux radios locales divisées par trois' a 2 commentaires

  1. 26 mai 2019 @ 13 h 20 min T'as pas 2€ ? Meu t'payeu eud kafeu

    « qualifier cette décision de « sanctions » et de soupçonner un coup politique »
    Oh là que de chevaux embarqués , que de grands mots !!!

    Peut on conserver le geste auguste du semeur d’antan et continuer de lancer au vent les euros moissonnés sur le dos de ceux qui payent des impôts ?

    Alors subventions ou pas ?
    Très bien subventionnons. Parfait, pourquoi pas ?
    Mais, quand même ?
    Une question :
    Pourquoi le monde associatif n’aurait il pas comme contrainte d’arriver à l’auto financement dans des délais raisonnables plutôt que de créer et faire vivre des structures en mode perpétuel de subventionnement ?

    Structures qui par ailleurs pour certaines d’entre elles sont des concurrentes d’entreprises tout en échappent à toutes normes, lois, contraintes que celles ci doivent supporter.

    Des structures associatives qui pour la plupart exonérés du versement de taxes, de charges ou autre formes d’impôts, ne rentrent pas dans « la boucle vertueuse solidaire et sociale » en n’abondant pas la corne d’abondance dans laquelle nos élus puissent.

    Alors subventionnons ou pas ? Oui d’accord. Mais tout pas toujours les mêmes.
    D’autre aimerait bien aussi bénéficier d’un petit coup de pouce de temps en temps

    Je remarque aussi que Plum FM n’est quand même pas sans le sous.
    En effet, au terme de la Commission permanente du lundi 25 mars, la Région consacre 206 M€ à la mise en œuvre de ses politiques, via près de 1 330 opérations (dépenses d’investissement et de fonctionnement, subventions individuelles ou collectives). Parmi les décisions votées, 30 000 € pour la radio Plum’FM. La Région soutient les activités et le fonctionnement en 2019 de la radio associative qui propose près de 15h de programmes en gallo chaque semaine.

    D’autre part la kyrielle des logo’s qui apparaissent en bas de la page d’accueil de son site web laisse présager d’une bonne récolte sonnante et trébuchante tous les ans. Du ministère de la culture à la commune de Sérent en passant pas la région, le Pays, tous et toutes sont là.
    Pourtant l’association ait fait le choix d’évacuer ce lot de financeurs de son site web. Pas un mots sur eux que cela soit dans les sous menus de l’accueil ou des partenaires.
    Dommage et regrettable.

    Plum FM demande 10 000 € . (Gourmande)
    Et pour en faire quoi ?
    Au fait ?
    Qu’en est il du budget de Plum FM ?
    Pas une ligne sur son site web.
    Que nenni. Rien …. Le vide sidéral.
    0 + 0 = ASS PLUM’FM RADIO, association en activité depuis 21 ans qui emploie entre 6 et 9 salariés ne publie pas ses comptes.
    Dommage.

    Jusqu’ici tout va bien. Pourvu que cela dure.
    Netcordi@lement
    A. Hopernnerf

    Répondre Signaler un abus

  2. 27 mai 2019 @ 17 h 03 min Lagarde

    votre commentaire témoigne au mieux d’une méconnaissance totale des médias en France. Ne seriez vous pas un élu incompétent?

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.