Guer. Fleurissez vos pieds de mur: la mairie vous aide!

Comment éviter que les pieds de mur de nos villes soient envahis par les herbes sauvages , autrement dit les « mauvaises herbes »? Plus question aujourd’hui d’avoir recours aux désherbants chimiques. La loi en interdit l’usage pour les particuliers depuis le 1er janvier 2019. Pour les collectivités, cette interdiction est en place depuis 2017.  C’est une bonne nouvelle pour l’environnement et pour notre santé mais, pour les collectivités comme les particuliers, c’est un défi. Car ces interdictions imposent d’adopter une nouvelle façon d’agir pour nettoyer les lieux publics sans polluer….

Les solutions existent. Tout juste faut-il réfléchir différemment et s’inspirer des initiatives des autres. Par endroits, le désherbage mécanique est efficace, parfois, il faut simplement tolérer la présence de ces plantes jugées indésirables, les arracher manuellement… Que faire contre ces tenaces pissenlits qui s’insinuent entre le bitume du trottoir et le mur de la maison mitoyenne? La ville de Guer a décidé de mener une expérience déjà mise en oeuvre dans certaines grandes villes telles que Rennes en lançant une campagne de fleurissement des pieds de murs. La première expérience a été lancée ce mardi matin dans le centre ville, le long du mur de la propriété de M. Antier. Par son activité professionnelle -il a un bureau d’étude spécialisé dans l’aménagement des centres urbains- il est sensibilisé à ce problème. Il s’était rapproché de la mairie enfin d’envisager un aménagement permettant de rendre son pied de mur plus esthétique. Une demande qui arrivait au moment même où la mairie souhaitait mener une expérience dans ce domaine. L’affaire a donc vite été réglée et a débouché sur la signature d’un accord entre la ville et le propriétaire. Les services techniques sont venus ce mardi matin découper le trottoir sur une largeur de 15 cm. Sur cet espace ainsi libéré, le propriétaire s’engage à planter des végétaux qui viendront fleurir le pied de sa maison. Tout ça avec les conseils du SMGBO (syndicat mixte du Grand Bassin de l’Oust). Car pas question de semer n’importe quoi. Le propriétaire dispose donc d’une liste de végétaux interdits (plantes invasives ou toxiques…) et de petits sachets de fleurs offerts le SMGBO. Et il lui reviendra d’entretenir cette bande fleurie, bien sur sans utiliser de produits phytosanitaires…

Une obligation d’entretien qui de toutes façons est inscrites dans la loi. Car si généralement on sait qu’il appartient au riverain de déneiger le trottoir devant chez lui, on sait moins que cette obligation est permanente. Mais en l’occurence, M. Antier se fait plutôt un plaisir de se lancer dans l’expérience. Une expérience que la municipalité aimerait bien élargir à l’ensemble de la ville et lance un appel aux éventuels candidats, à condition toutefois: que la largeur du trottoir permette cet aménagement. Si vous êtes intéressé, adressez vous à la mairie.

Le maire Jean-Luc Bléher est venu sur place ce matin voir l’avancement du chantier dans ce quartier où il a passé une grande partie de son enfance. Et le projet l’inspire. Il verrait bien un aménagement du petit parking situé devant la maison, ménageant un espace paysager qui mettrait en valeur ce pieds de mur où dans quelques semaines, des fleurs auront remplacé les pissenlits…


'Guer. Fleurissez vos pieds de mur: la mairie vous aide!' a 1 commentaire

  1. 30 avril 2019 @ 17 h 38 min jean-yves laly

    bravo, Cédric

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.