Ploërmel-Pontivy. Les priorités du nouveau sous-préfet

 

Patrick Vautier est le nouveau sous-préfet de Pontivy-Ploërmel. Il a pris es fonctions fin mars, succédant à Michël Doré, nommé lui, à Saint-Barthélémy. Depuis son arrivée, Patrick Vautier multiplie les visites sur le terrain, à la rencontre notamment des élus de ce vaste arrondissement qui englobe la moitié du département avec les secteurs de Pontivy et de Ploërmel communauté (ndlr: le territoire de l’Oust à Brocéliande communauté est rattaché à la préfecture de Vannes). Ce mercredi après-midi, il recevait la presse. Après avoir effectué toute une première partie de sa carrière dans l’Education nationale comme enseignant -il est professeur de sciences physique- puis à la direction de plusieurs établissements et enfin au cabinet du recteur de Caen, ce normand d’origine, âgé de 49 ans s’est engagé dans la préfectorale. Il a occupé un premier poste de sous-préfet dans le Cher à Vierzon avant d’être nommé à Pontivy.

Il ne connait la Bretagne, que comme destination de vacances dans le sud-Finistère. Son nouvel arrondissement offre des caractéristiques très différentes de son précédent poste, notamment en ce concerne l’emploi, passant d’un secteur qui souffre d’un fort taux de chômage à un bassin qui frise le plein emploi et cherche du personnel… Il en est bien sur au stade de la découverte d’un territoire « qui a beaucoup d’atouts, plutôt bien équipé et qui offre des conditions de vie intéressante ». Mais il observe déjà l’empreinte économique et écologique des choix fait il y a plusieurs décennies dans le Morbihan. C’est le cas par exemple du réseau de distribution d’eau imaginé pour répondre aux besoins de l’activité agro-alimentaire qui constitue aujourd’hui la colonne vertébrale de l’économie régionale. « Il y aura peut-être de nouveaux choix stratégiques à faire dans l’avenir. On sait désormais que l’eau n’est pas une ressource inépuisable… », analyse-t-il.

En attendant d’approfondir les dossiers locaux, il décèle deux priorités: le maintien de l’embellie de l’emploi et par conséquent du dynamisme économique local tout en imaginant sa nécessaire transition. Il se déclare par ailleurs attentif au « sentiment d’abandon » qui règne dans le monde rural et qu’il relativise. « Je pense que ce sentiment ne correspond pas à la réalité. Il faut voir ce qu’il y a vraiment derrière ce sentiment », précise-t-il


'Ploërmel-Pontivy. Les priorités du nouveau sous-préfet' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.