Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Inondations : l’étude hydraulique au conseil

Oust à Brocéliande

Publié le 14 février 2019

Malestroit. Inondations : l’étude hydraulique au conseil

C’était l’un des « gros morceau » du conseil municipal qui s’est déroulé mardi dernier. Un ingénieur de la société chargée de mener une étude hydraulique dans le cadre de la lutte contre les inondations est venu présenter en détail les résultats de cette étude et les solutions potentielles qui permettraient de réduire l’impact des inondations sur la ville de Malestroit. Vous pourrez écouter dans notre vidéo ci-dessous l’essentiel de la présentation de cette étude -très longue-.

Mais les recommandations issues de cette étude ne seront pas mises en oeuvre par la ville de Malestroit. En effet, c’est désormais la communauté de communes -l’OBC- qui a la compétence de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations. En introduction, le maire Bruno Gicquello, a retracé l’historique de ce dossier. Il a rappelé qu’après les élections de 2014, la municipalité avait exprimé le souhait de réactiver la commission inondations de l’ex-CCVOL. « Cela n’a pas été possible. On a donc décidé de s’atteler à la tache au niveau communal en créant une commission environnement-inondations », souligne-t-il.

Et lors d’une réunion du 12 décembre 2017, le conseil municipal a décidé de confier la réalisation d’une étude technique au cabinet ISL pour un montant de 49 800 euros HT, même si ce sujet n’était plus de la compétence communale. « Il était important de mener cette étude à son terme…/… Nous la remettrons à l’OBC et nous programmerons une présentation détaillée en bureau des maires et en conseil communautaire », a indiqué Bruno Gicquello. A l’époque, lors de cette séance, un débat avait eu lieu sur l’opportunité d’une telle étude, Bertrand Dany pour l’opposition craignant alors qu’elle soit inutile en raison du transfert de compétence. Précision avait alors été apportée que l’étude serait subventionnée à hauteur de 75% (voir l’extrait du compte-rendu du conseil municipal du 12 décembre 2017 ci-dessous).

Extrait du conseil municipal du 12 décembre 2017

 

 

4 commentaires "Malestroit. Inondations : l’étude hydraulique au conseil"

  1. Mesdames et Messieurs les élus,
    Les subventions , ce sont nos impôts. Si une étude relève de la compétence de l’obc, alors pourquoi aller financer une étude à 49800 euros hors taxes dont si j’ai bien compris 25 % restant à charge de la commune ??
    Nous poserons les bonnes questions lors des prochaines réunions de quartier (il est important qu’une large majorité des malestroyens comprennent le sens de votre action) avant les prochaines élections, vous qui ne cessez de clamer haut et fort que vous vous attachez à désendetter la commune.

  2. Moi aussi, j’aurais aimé être ingénieur hydraulicien pour toucher cette somme concernant l’étude qui ne sert à rien. De toute façon, rien ne sera fait. Encore une fois, c’est de l’argent « foutu en l’air ». De plus, ce canal de dérivation ne changera rien sinon d’accentuer les inondations en aval pour Missiriac ( Foveno et l’usine Entremont), Saint-Congard entre autre. Les prochaines crues seront sans doute de la faute de l’OBC comme le suggérera par la suite le premier magistrat de la commune. Affaire à suivre !!!

  3. et encore une étude depuis que Malestroit existe plus de mille ans il serait bon de savoir combien d’ingénieurs sont intervenus pour la rendre inondable si nos ancêtres revenaient ils n’en croiraient pas leurs yeux étaient ils tous des demeures au point de construire une si belle ville dans un marécage ou est ce que des gens plus intelligents qu’eux ont ils modifié l’environnement au point que l’eau ne passe plus a Malestroit question qu’il serait certainement utile de se poser la nature a été faite en sorte que l’eau doit circuler de la source a la mer et toute intervention humaine non réfléchie peut modifier son passage tôt ou tard elle reprend ses droits aux détriment de tout les ouvrages qui ont été créés sur son passage par des gens trop qualifiés pour prendre le temps de réfléchir au conséquences que peuvent provoquer leur manque de compétences la rivière de l’oust existe depuis toujours il serait bon de revenir en arrière et de se poser la question depuis quand inonde t’elle les villages et les villes que nos ancêtres ont construits cela donnerait certainement a réfléchir a beaucoup et les études qui coûtent aujourd’hui des fortunes seraient certainement plus simple a réaliser et cela nous éviterais de renouveler les mêmes erreurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires