Ploërmel-Malestroit-Josselin. Cuisines de l’hôpital: les explications de la direction

Quelques jours après la publication d’informations faisant état de menaces sur les cuisines des hopitaux de Ploërmel, Josselin et Malestroit, via le projet de création d’une cuisine centrale à Ploërmel, la directiondu GHBA (groupement hospitalier Bretagne Atlantique) précise le contexte de ce projet dans le communiqué ci-dessous. Ce projet avait attiré la réaction de Gérard Payot, conseille municipal d’opposition à Ploërmel et ancien président du conseil de surveillance de l’hôpital de Ploërmel.

 

« Ce projet permet la reconstruction d’une cuisine neuve sur Ploërmel et d’une cuisine relais sur chaque site de Josselin et de Malestroit et non la fermeture des cuisines des 3 hôpitaux de Ploërmel, Josselin et Malestroit.
La cuisine de Ploërmel est vieillissante et nécessite des travaux de rénovation, celle de Josselin devait être démolie dans le cadre du projet de reconstruction de l’hôpital. Une réflexion a été menée pour étudier 3 scénarios possibles :
-le maintien de cuisines autonomes pour chaque établissement, une cuisine centralisée sur le site de Ploërmel financée par le Centre Hospitalier, une cuisine centrale portée par le Groupement d’Intérêt Public Santé Social Service Logistique du Golfe du Morbihan (SILGOM), partenaire public qui gère les activités de restauration pour les établissements de santé et de nombreux EHPAD du territoire Brocéliande Atlantique.
Le scénario 3 a été choisi et présenté aux professionnels des cuisines et aux différentes instances des 3 établissements en octobre 2018, parce qu’il avait le plus d’avantages pour la qualité, le maintien des emplois et des investissements hospitaliers.
La qualité des repas sera améliorée :
-Le projet se traduit par la création d’une cuisine spécialisée à Ploërmel : atelier liquide (laitage, potage, potages enrichis…), atelier textures adaptées au grand âge (mixés,
hachés fin…), atelier pâtisserie sur des productions à forte valeur ajoutée nutritionnelles, gustatives et qualitatives.
-Une amélioration de la qualité est attendue, avec une cuisine orientée vers les besoins des EHPAD et structures médico-sociales en complément de la cuisine de Saint-Avé. Par exemple, les plats à texture modifiée et les repas enrichis seront faits maison, ce qui n’est pas le cas actuellement sur certains des sites concernés.
-Pour rappel, le SILGOM travaille en partenariat avec un chef étoilé, Anthony Jehanno, chef étoilé du restaurant Terre Mer à Auray. Celui-ci participe à l’élaboration des
recettes.
– Le SILGOM travaille également avec des producteurs bios locaux, par exemple en proposant les productions de la ferme de Milo, ferme laitière de Plumelec, dont les yaourts ont été primés lors du salon de l’agriculture 2018.
– Le SILGOM est certifié Produit en Bretagne, qui représente un gage de qualité.

-L’offre sera aussi développée ponctuellement dans les services via des animations notamment des repas à thèmes, avec crêpes, pâtisseries, fontaines à chocolat…notamment pour les EHPAD.
– Il n’y a pas de suppression d’emploi, un accompagnement des professionnels est prévu pour mettre en oeuvre ce changement, auquel ils seront associés.
– Concernant l’aspect financier : ce projet permet de réaliser un investissement qui n’aurait pas pu être porté par le CH de Ploërmel ni par les autres établissements, puisque l’investissement dans une nouvelle cuisine centrale sera porté totalement par le SILGOM. Cela permet de doter ces 3 établissements d’équipements nouveaux sans impact sur les coûts.
En conclusion, la solution retenue offre les avantages :
-D’une amélioration de la qualité et d’une offre alimentaire alignée par le haut, pour ces 3 établissements.
-D’investissements importants, mais limités pour ces hôpitaux, puisque portés par le SILGOM. Cela permet de concentrer les moyens financiers des établissements sur des investissements en lien direct avec les soins.
-Le déploiement du projet médico-soignant partagé du groupement permet de compléter l’offre de soins avec par exemple le déploiement du SSR, de l’addictologie, de l’endoveineux, d’une Unité Cognitive Comportementale (UCC) d’une Unité d’Hébergement Renforcée (UHR)… Autant d’activités qui n’existaient pas jusqu’alors et qui nécessitent des investissements qui pourront ainsi être financés (reconstruction du site de Josselin, réhabilitation du service d’addictologie, de médecine de Ploërmel,
acquisition d’équipements lourds : mammographe, scanner, restructuration du site de Malestroit, etc.) »


'Ploërmel-Malestroit-Josselin. Cuisines de l’hôpital: les explications de la direction' a 2 commentaires

  1. 12 février 2019 @ 20 h 15 min Gérard PAYOT

    Le projet du SILGOM sur le site hôspitalier ploermelais permettra de faire des préparations spécifiques à certaines pathologies comme la dénutrition par exemple. Le repas « normaux » viendront de Saint Avé où a été agrandie la cuisine centrale qu’il « faut amortir ». Si les yaourts, les plats cuisinés etc… viendront par camion de saint Avé, le pain » frais » sera-t-il lui même négocié au plus faible prix .. pour nous venir de Vannes?
    Nous perdons localement la possibilité de développer une activité en partenariat avec les établissements alentours. Grand dommage!
    Gérard PAYOT

    Pour ce qui est des investissements cités sur le territoire, je note qu’il s’agit pour le mammographe et le scanner de simples renouvellements.

    Répondre Signaler un abus

    • 15 février 2019 @ 15 h 04 min Adélïde

      Bonjour , je suis d’accord avec Gérard Payot !…
       » Les Financiers sont excellents en Pâtisserie »
      Mais hélas les Financiers de l’hôpital de Ploërmel qui ne voient que les bénéfices, ont décidé de donner aux anciens des plats préparés (combien de jours à l’avance ?) qu’ils ne gouteraient même pas. Quel mépris pour nos personne âgés.
      Lorsque leur tour arrivera dans ces établissements, ils n’auront pas besoin de déglutir!… Le Menu: Une pilule « Matin, Midi et soir, le service assuré par des Robots. Ils auront alors tout le temps de penser à la cuisine de « Papa »

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.