Malestroit. Office de tourisme: le président de l’OBC tacle la mairie

Ras le bol. C’est un peu le message passé par Jean-Luc Bléher, le président de l’OBC en marge d’une visite du nouvel Office de Tourisme de Malestroit. Le président de l’OBC n’a pas du tout apprécié qu’au cours de ses voeux, le maire de Malestroit ait rangé parmi les projets 2019 de la municipalité la réalisation de cet office de tourisme, ou bien encore le Très haut débit alors qu’il s’agit de dossiers conduits par la communauté de communes. En plus, Jean-Luc Bléher dénonce le discours monolithique du maire qui ne laisse la parole à aucun autre intervenant, ce qui ne permet pas de préciser les choses. Du coup, le président de l’OBC s’est fendu d’un communiqué pour faire une mise au point assez sévère sur le comportement de la municipalité de Malestroit (voir ci-dessous). On y apprend aussi que la ville de Malestroit n’aurait toujours pas confirmé l’abandon du recours devant le tribunal administratif concernant le transfert de compétences du musée, élément clé de l’accord passé entre la municipalité et l’OBC…

L’installation de l’office de tourisme à Malestroit a déjà donné lieu à quelques polémiques l’année dernière. Finalement, c’est dans une petite rue que cette structure avait été installée, très à l’écart des lieux de passage. « On a perdu 30 % de fréquentation », constate l’OBC. Et une opportunité s’est présentée avec le départ en retraite de Bruno Dubois, le marchand d’articles de pêche. Son magasin est idéalement située à côté de la mairie, sur une petite placette agréable avec quelques bancs. Les contacts qui ont été pris ont débouché sur un accord intéressant pour les deux parties. L’OBC loue le local situé au rez-de-chaussée dans lequel des travaux d’aménagement sont en cours pour un montant de 6000 euros.

Le nouvel office de tourisme devrait ouvrir juste avant les vacances scolaires de février. Un espace de stockage est possible dans une cave. des bornes interactives avec distributeurs de plans 24 h sur 24 h permettront de renseigner les touristes quand l’office est fermé. des visites guidées sous l’égide l’OBC avec Mureil Brizaï partiront depuis cet office. L’idée d’une petite boutique  approvisionnée en produits locaux est en réflexion.

Le communiqué de Jean-Luc Bléher:

« Je profite de cette visite du nouvel emplacement de l’office du tourisme de Malestroit, pour préciser ce qui relève de la compétence de la communauté de communes et non pas de la commune de Malestroit. En effet, lors d’interventions dans la presse ou publiques, souvent il n’est pas indiqué qui fait quoi… Lors des cérémonies des voeux, j’ai l’occasion de préciser les choses, sauf à Malestroit…
C’est bien là le rôle de la communauté de communes de redistribuer des ressources qu’elle récupère via la fiscalité, et majoritairement à caractère économique, au travers de l’impôt, qu’il faut parfois réajuster si l’on veut proposer des services à la population, aux entreprises, qu’elles sont en droit d’attendre.
Ainsi :
➢ La compétence Tourisme relève exclusivement de la compétence de la communauté de communes, les offices du tourisme du territoire (La Gacilly, Guer et Malestroit) tant sur le fonctionnement que sur l’investissement, tant sur les actions, animations, que sur les expositions et publications….
➢ Le très Haut débit ou plus simplement la fibre optique à raison d’un investissement de 3,75 millions d’Euros sur 5 ans (750 000€ par an) pour la Gacilly / Carentoir), Guer / Saint Malo de Beignon / Beignon, Malestroit / Saint Marcel / Saint Laurent
➢ De même, la piscine de Malestroit et le Musée de Saint Marcel, relèvent de la compétence de la communauté de communes et chacun conviendra que ces deux équipements valoriseront en premier lieu les communes qui les accueillent et c’est très bien et la vocation même de l’intercommunalité.
A noter que les deux projets sont désormais en bonne voie d’achèvement ou de réalisation, problème de malfaçon pour le premier, ayant conduit à la saisine du Tribunal pour expertise, mais les travaux vont redémarrer d’ici quelques semaines et pour être achevés au dernier trimestre 2019.
Problème de dépassement de l’enveloppe financière prévisionnelle pour le second, mais l’avant-projet définitif est désormais arrêté depuis la semaine dernière, et il est raisonnable de penser que les travaux de réhabilitation/extension interviendront en fin d’année 2019 pour une livraison au premier trimestre 2021.
A noter enfin que concernant le Musée c’est bien la Communauté de Communes qui a initié une démarche de concertation sur l’attribution de compensation, certes avec l’appui du Préfet, et ayant conduit à un accord des deux conseils municipaux de Saint-Marcel et Malestroit, confirmé par la CLECT et le Conseil communautaire. En contrepartie du règlement de ce différend le Maire de Malestroit s’était engagé à retirer le recours qu’il avait déposé auprès du Tribunal administratif. Malgré plusieurs sollicitations verbales et écrites, la communauté de communes est toujours en attente de ce document, ce qui est regrettable, au regard des engagements pris par la commune de Malestroit. »

Réécoutez le discours de Bruno Gicquello, maire de Malestroit lors de ses voeux:


'Malestroit. Office de tourisme: le président de l’OBC tacle la mairie' a 7 commentaires

  1. 18 janvier 2019 @ 17 h 17 min Bernard

    Bienvenue à cette mise au point du président de l’ OBC il est nécessaire que tous ces faits soient, clairs,
    précis et portés à la connaissance de tous mais QUE DIANTRE ! QUE FAIT SAINT-MARCEL ???
    Silence radio tristesse quant tu nous tiens

    Répondre Signaler un abus

  2. 18 janvier 2019 @ 21 h 32 min François CLEMENT

    Mon Dieu que les Offices de Tourisme ont à souffrir de la bêtise de quelques élus ignorants de la Loi et irrespectueux, tant du travail des bénévoles que de celui des salariés, alors pour ce qui est des compétences… La Loi NOTRe a tué nos offices, et quand elle ne les a pas tués, elle leur a donné une tutelle politique dont ils se seraient bien passé. Le tourisme est une industrie de pointe en France, mais nos politiques ne le considère que comme la cinquième roue du carrosse… Marre de tout ça ! Bravo cher ami, ne lâchez rien, et continuez votre travail.

    François, président d’un Office de Tourisme devenu communautaire et qui n’en finit pas, depuis deux ans, de se battre contre des moulins à vent.

    Répondre Signaler un abus

  3. 18 janvier 2019 @ 21 h 59 min Dave

    Bonjour.
    Très bien dit Mr Bleher . Cela permet de remettre les choses au point.
    Effectivement les voeux de malestroit sont un triste monologue chaque année où on apprend jamais rien. Et que dire des projets vraiment municipaux qui intéressent vraiment les malestroyens au quotidien ?? Rien ils sont inexistants.
    Seuls 2 ou 3 élus extérieurs plus ou moins copains sont présents.
    Dommage. Vivement 2020.

    Répondre Signaler un abus

  4. 18 janvier 2019 @ 22 h 47 min Serge Guimard

    Bien d’accord avec vous, c’est consternant, vivement 2020, mais ce n’est pas gagné, il va s’accrocher avec son équipe de ….

    Répondre Signaler un abus

  5. 19 janvier 2019 @ 15 h 02 min Contribuable OBC

    Ah enfin!, Jean Luc Bléher a été long à comprendre que B Gicquello fait partie de la génération des coucous, pour l’instant il n’a de cesse que de se servir des nids fabriqués par les autres congénères…. Pratiquement tous les élus de l’ancienne CCVOL l’ont compris depuis fort longtemps ……et prenons le pari que ce n’est pas terminé!

    Répondre Signaler un abus

  6. 19 janvier 2019 @ 19 h 08 min GEGE

    Après avoir commenté la platitude des Vœux du Maire de Malestroit, c’est un grand plaisir de lire que je ne suis pas seul. Malestroit ancien phare de notre secteur et devenu la lanterne rouge. Quelques mois encore, mais peut-on tomber plus bas.
    Que reste-t-il donc de ces vœux ?
    Drone-act : Entreprise au succès fulgurant, que je félicite.
    Mais interrogeons-nous ?
    En Avril 2018, la société cherche 50 000 euros et propose une souscription avec un rendement de 6/100 (8 fois le livret A)
    En juillet, seulement un peu plus de 6000 euros souscrit !!!
    5 Mois plus tard, Drone-Act est à Los Angeles sur un salon des nouvelles technologies avec 3 élus de Malestroit.
    Aucun problème du côté de la société, tans mieux. Par contre, côté élus, posons-nous quelques questions.
    Ont-ils pris des parts dans Drone-Act ? si OUI, comment ont-ils pu votés un marché travaux pour Malestroit ?
    Puisque Drone-act digitalise Malestroit. Que va-t-on faire avec cela … Rappelez-vous du plan cavalier en 2014 qui a couté un gros billet et n’a pas servi à grand chose. (juste de superbe cartes)
    Qui a réglé la facture de ce déplacement pour les élus ?
    Drone-Act, NON, impossible. Les élus eux-mêmes ? Ils faut qu’ils le disent !
    Plus grave, c’est peut-être nous !!! La collectivité !!! Cette dépense a-t-elle été votée ?
    Peut-être les 6220 euros, votés au budget sous l’appellation, « Enveloppe exécutif ». Lors d’une question d’un élu de l’opposition « que fait-on de cette somme », M. le Maire avait répondu : »Elle est bien utilisée » !!!
    Je ne fais que poser les questions. Elles sont graves et demandent des réponses…/… Gageons que nos élus seront bien clairs et répondront à ces questions !!!
    A bientôt pour de nouvelles aventures Malestroyennes.
    GEGE

    Répondre Signaler un abus

  7. 21 janvier 2019 @ 14 h 45 min Vieux Malestroyen

    Merci aux Infos du Pays Gallo de nous fournir des informations que se garde bien de nous donner notre quotidien régional.
    Et merci à Jean-Luc Bléher de remettre à sa place-très petite- Monsieur le Maire de Malestroit.

    Répondre Signaler un abus


Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.