Réminiac – Missiriac. Accident de car: le transporteur devra rendre des comptes

L’incroyable scénario de l’accident de car scolaire qui s’est produit lundi matin à Missiriac génère toujours beaucoup d’interrogations et d’incompréhension. Le comportement du transporteur et sa légèreté laissent pantois, aussi bien les autorités compétentes que les familles concernées. Comment peut-on-quand on est responsable d’une entreprise de transport public- avoir un tel comportement, notamment alors que la France entière est encore traumatisée par la tragédie de Millas. Deux accidents de bus similaires à celui de Missiriac, se sont produits en Bretagne ces derniers jours et ils ont fait l’objet d’une gestion exemplaire par les transporteurs. Car l’accident de Missiriac ne doit pas jeter le trouble sur une profession toute entière qui dans son immense majorité accomplit un travail remarquable en matière d’anticipation, de prévention avec le soutien des professionnels de la gendarmerie. Et cela pas seulement sur l’aspect répressif, mais préventif au travers de multiples actions menées notamment par l’escadron départemental de sécurité routière (EDSR) qui travaille au quotidien à la sécurité des usagers de la route.

Et puis voila que le comportement irresponsable, irrationnel, d’une entreprise qui a la confiance des pouvoirs publics, vient remettre en cause tout ce travail. Et on comprend toutes ces familles qui nous disent aujourd’hui « mais comment être rassuré quand notre enfant monte dans un bus… ». Après l’accident de Missiriac, se développe une inquiétude dans la population, celle de l’impunité de la société impliquée dans cet accident et donc le risque que des pratiques et des comportements d’un autre âge perdurent.

La gestion des transports scolaires auparavant assurée par le conseil départemental a été transférée à la Région. Une nouvelle organisation qui nécessite un temps d’adaptation. Cependant, la Région a intégré des agents qui assuraient cette compétence dans les départements et qui sont parfaitement en mesure d’évaluer les situations locales. Ce que nous pouvons dire, c’est que le « cas » particulier de Missiriac n’est pas pris à la légère par les instances régionales et qu’il aura des conséquences. Sans doute pour l’entreprise concernée, Voyages Roger Loisirs 2000 de Réminiac, mais aussi pour l’ensemble des transporteurs puisque cet incident pourrait déboucher sur une remise à plat des consignes de sécurité.

Voici ci-dessous le communiqué intégral diffusé par la région Bretagne après l’accident de Missiriac et qui laisse clairement entrevoir des sanctions à l’égard de la société incriminée :

« – Le transporteur mis en cause, Voyages Roger Loisirs 2000, agit pour le compte de la Région, en charge des transports scolaires depuis septembre 2017, dans le cadre d’un marché public. La gestion de ce contrat est déléguée à la Communauté Oust Brocéliande.

– Le car a versé lentement dans le fossé lundi 22 janvier vers 7h30 sur la commune de Missiriac. Il n’y a pas eu de blessés graves mais le transporteur a très mal géré la situation. Les élèves ne pouvant pas sortir par les portes, il aurait dû appeler les secours pour qu’ils organisent, en toute sécurité, la sortie des élèves. Appelé par la conductrice du car, il a affrété un autre car et demandé aux 51 élèves de sortir par la fenêtre, côté conducteur. Il aurait aussi, a priori, mal jugé l’état de santé des élèves qui ont donc rejoint leur établissement sans prise en charge particulière.
– En cas d’incident, le transporteur doit aussi informer, dans les meilleurs délais, la Région, la Communauté Oust Brocéliande et les établissements concernés. L’antenne du Conseil régional de Vannes n’a été contactée que vers 9h30. Elle a aussitôt précisé au transporteur que sa gestion de l’incident était inacceptable. Il en est aujourd’hui bien conscient.

– La Région prendra les sanctions nécessaires au regard de l’analyse à froid de la situation. Le transporteur va être convoqué très rapidement par la Région et Communauté Oust Brocéliande. En tant qu’AOT (autorité organisatrice de transport), la Région présente ses excuses aux familles et précise qu’un rappel à l’ensemble des transporteurs sera fait concernant les procédures à mettre en œuvre en cas d’accident.
– Ce type d’accident peut arriver en cette saison quand les chaussées sont étroites et glissantes. Il y en a eu un autre ce matin, sans gravité, dans le Morbihan, qui a été bien géré par le transporteur Auray Voyages, avec l’intervention de la police. »