Accueil / Ploërmel Communauté / Josselin. Biodiversité : distribution de graines, rucher… la ville mobilise les habitants

Ploërmel Communauté

Publié le 29 décembre 2017

Josselin. Biodiversité : distribution de graines, rucher… la ville mobilise les habitants

Un petit sachet de graines qui peut avoir de grandes conséquences pour l’environnement

Et si vous viviez différemment votre environnement, celui de proximité, celui qui est devant votre porte… C’est cette révolution des mentalités que veut enclencher la municipalité de Josselin en lançant une opération inédite. La semaine prochaine vous allez recevoir dans votre boite aux lettres le Josselin Mag, le bulletin municipal. En même temps, vous recevrez un sachet de graines de prairie fleurie. Vous serez invités à semer ces graines (pas tout de suite, mais au début du mois de mars) au pied de vos murs, là où s’installent celles qu’on appelle sans doute trop familièrement, les mauvaises herbes. « La nature a horreur du vide. Dans chaque interstice entres des pierres, une herbe poussera… », analyse Alain Hivert, responsable des services techniques de Josselin. La nature, c’est aussi un monde dans lequel règne une concurrence féroce entre les végétaux. Le principe de l’opération consiste à permettre à des fleurs de prendre la place d’une herbe sauvage et donc de supprimer le désherbage. Tout cela s’inscrit dans une réflexion beaucoup plus vaste pour intégrer dans la vie quotidienne les contraintes d’une nouvelle réglementation qui interdit l’usage des produits phytosanitaires. Nul ne met en cause cette évolution dont on mesure chaque jour à l’échelle de la planète combien elle est urgente et essentielle. Mais cette nouvelle stratégie déjà initiée à Josselin depuis plusieurs années, se heurte à des contraintes difficiles à surmonter pour les communes, notamment sur le plan financier. Car le nettoyage manuel des espaces publics est gourmand en main-d’oeuvre et en temps. D’où l’idée de lancer un appel à la mobilisation générale des habitants. « L’entretien des abords des maisons, côté rue par les occupants est une action citoyenne mais sera aussi nécessaire car les services techniques municipaux n’ont plus les moyens de s’en occuper. D’autant que Josselin n’utilise plus de pesticides, l’entretien est donc mécanique… », résume Alain Hivert qui expliquait la philosophie du projet ce vendredi matin en compagnie de Yves Alix, adjoint aux travaux, et de Fanny Larmet, conseillère en charge de la communication.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières… Cet adage prend ici tout son sens. En effet si chaque habitant prend en charge l’entretien de son bout de trottoir, la charge de travail sera diminuée d’autant pour les services techniques avec deux conséquences positives. Toute la ville s’en trouvera embellie et les techniciens communaux pourront se concentrer sur des chantiers beaucoup plus conséquents. Ainsi le petit sachet que vous allez recevoir vous permettra d’occuper et de fleurir une quinzaine de mètres linéaires de pieds de mur. Si chacun joue le jeu, c’est un véritable cercle vertueux qui va s’instaurer au bénéfice de toute la collectivité.

Mais la révolution intellectuelle doit s’opérer à tous les niveaux. il faut aussi apprendre à voir celles que l’on appelle les « mauvaises herbes » sous un autre jour. « On les appelle ainsi parce qu’elles concurrencent nos plantes cultivées et ne correspondent pas à nos critères esthétiques. Et pourtant, si vous observez le bord des routes au printemps, avec toutes ces herbes, c’est magnifique », relativise Alain Hivert.

Un rucher communal

Quand on parle de cercle vertueux, c’est même plutôt le terme de chaîne écologique qui convient puisque toutes ces actions s’inscrivent dans le champs de la préservation de la biodiversité. Plus de plantes fleuries, c’est un cadre de vie plus agréable et c’est aussi plus de nourriture pour les insectes pollinisateurs et en premier lieu les abeilles. C’est parce que celles-ci butinent de fleurs en fleurs, que vous avez des tomates, des courgettes dans votre potager et des fruits sur vos arbres : 35% de ce que nous mangeons dépend de leur travail. Or, on sait que les abeilles et d’autres insectes utiles sont menacés par les pesticides, certes, mais aussi par le manque de nourriture…

A Josselin un rucher communal va être installé sur un terrain situé entre la route de Guillac et la place du Fraîche. Un apiculteur professionnel, M. Delamarche, qui a créé son laboratoire il y a 30 ans, rue des Trente a fait don de trois ruches. Plusieurs massifs de fleurs champêtres et mellifères ont été semés à Bellevue, derrière le CMB, ou bien encore rue du Général de Gaulle. Et chaque habitant en semant le petit paquet de graines qu’il va recevoir contribuera à nourrir les abeilles. « Cela fait plus d’un an que nous travaillons à finaliser ce projet. Nous allons aussi installer des nichoirs pour les oiseaux et créer un jardin médiéval t des espaces verts dans le coeur historique de la ville… » souligne Alain Hivert,

Et cette révolution des mentalités est déjà en marche. Dans le quartier de Sainte-Croix, par exemple, un groupe d’habitants passionnés a pris en main l’entretien du quartier avec des résultats spectaculaires.

Pratique :

Quand vous allez recevoir votre petit sachet de graines, dans quelques jours, rangez le pour le ressortir début mars.

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’embellissement, mais aussi pour recevoir les conseils des techniciens de la ville, notez ce rendez-vous : l’opération rempotage. elle aura lieu le samedi 21 avril au matin et le lundi 23 avril après-midi. Ce jour là, les josselinais pourront apporter leurs jardinières et les préparer avec des plants préparés par les jardiniers de la ville. Les jardinières seront hébergées dans les serres municipales jusqu’à la bonne période de les installer chez vous. Attention, il faut s’inscrire pour participer à cette opération avant la fin mars.

Rensaignements à la mairie de Josselin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires