Questembert. Parc éolien: Questembert Communauté signe avec Enercon

Au terme de sept années d’analyses menées en partenariat avec Questembert Communauté, la société Enercon a implanté sur la commune de Larré 4 éoliennes et créé la société du Rocher Breton. Questembert Communauté, afin de contribuer à la transition énergétique sur son territoire, a décidé, comme la loi l’autorise désormais de participer au capital de la société du Rocher Breton à hauteur de 25 %. C’est ce partenariat que les deux parties ont signé mardi matin dans les locaux de Questembert Communauté. Tous les acteurs de ce projet étaient présents, Boris de Wolf, le directeur du Développement pour la France de Enercon, qui s’est déclaré   « fier de voir tourner les éoliennes depuis le 28 novembre, mais surtout hier, pendant la tempête où avec des vents de 100 km/h la production était à son maximum. » Il a ajouté qu’il espérait continuer cette collaboration pour d’autres projets. Nicolas Boué, le chef de projet et Adrien Daniel, chargé d’exploitation était également présents à la signature. André Fégeant, président de Questembert Communauté, a remercié toutes les équipes qui ont accompagné ce projet «qui va vers le futur et je suis enchanté de partir sur cette note. Je vous souhaite…bon vent ».  Philippe Moulinas a calculé qu’il suffirait que 65 communes réalisent le même parc éolien pour atteindre les 1 800 MW que le schéma éolien terrestre Breton, élaboré en 2012,  prévoyait pour 2020. « Nous avons fait quelque chose d’exemplaire. Ce pack juridique est le premier en France, il est ouvert à d’autres pour servir de modèle ».


'Questembert. Parc éolien: Questembert Communauté signe avec Enercon' a 6 commentaires

  1. 13 décembre 2017 @ 11 h 19 min PRIOU Alain

    Quelle HONTE, grande HONTE devant ce GASPILLAGE de l’argent public !…Pour un système qui NE MARCHE PAS ! En Bretagne, en 2016, la puissance installée éolienne a progressé de 6.8% pour une production minable de -10.5%. Il est SCANDALEUX de poursuivre ce gaspillage insensé, encouragé par des élus « inconscients » et « incompétents » ! La facture pour le peuple sera LOURDE !

    Répondre Signaler un abus

    • 13 décembre 2017 @ 15 h 17 min Franck

      @PRIOU ALAIN : Avez-vous seulement idée du coût de démentèlement d’une centrale nucléaire (sans évidemment évoquer celui de son impact écologique) ? N’allons pas chercher loin – prenons celle de Brennilis : 70Mw (soit l’équivalent de moins 10 parcs éoliens).
      On estime aujour’hui son démentèlement à plus de 600M€. Celui d’une éolienne de 3Mw est estimé moins d’1M€. Je vous laisse le soin de faire le calcul…

      Répondre Signaler un abus

      • 14 décembre 2017 @ 11 h 32 min PRIOU Alain

        Désole, Mr Franck, je me répète : le système de PRODUCTION (car il s’agit bien de production d’énergie dont nous parlons !) NE MARCHE PAS !!! Vous pouvez toujours parler de démentèlement de nos centrales nucléaires, ce n’est pas le sujet ! L’éolien NE REMPLACERA JAMAIS le nucléaire. C’est un faux débat, d’ailleurs habituel des « pro-éoliens ». Une précision au passage : pour le démentèlement des éoliennes, les « promenteurs » provisionnent une somme de 50 000 € par machine…Qui paiera la différence ??? Tout çà n’est que BUSINESS !…et surtout contre l’intérêt général du PEUPLE !

        Répondre Signaler un abus

        • 15 décembre 2017 @ 15 h 46 min Citoyen

          Désolé Mr Alain
          qui vous permet de juger de l’intérêt général du peuple , vous êtes législateur ? élu ?

          Répondre Signaler un abus

  2. 13 décembre 2017 @ 20 h 34 min Didier

    Enercon qui à ST SERVANT et LIZIO à installé des pales trop longues de 0,900 cm
    non conforme aux E82 2 MW
    Pas graves ont en prend plein la gueule ont ne peut plus dormir .

    Répondre Signaler un abus

    • 14 décembre 2017 @ 15 h 50 min inconito

      salut Didier tu les as mesuré comment les pales ? avec un pied à coulisse et en rappel ou au double décimètre

      Répondre Signaler un abus


Voulez-vous laisser un commentaire ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.