Monterrein. Eoliennes : le rapport d’enquête publique retardé

Le sous-préfet (à droite) aux cotés du maire de Monterrein, Marcel Benoît

 

Le sous-préfet de Ploërmel-Pontivy, Mickaël Doré est venu ce vendredi après-midi faire une petite visite à Monterrein. Officiellement, pas d’objectif précis à cette visite, juste selon le sous-préfet, un détour de courtoisie provoqué par son agenda. Il y avait quand même un thème et un éclairage particulier. En effet, le maire et le sous-préfet étaient accompagnés de l’adjoint au commandant de la compagnie de gendarmerie de Ploërmel et du commandant de la communauté de brigades de Ploërmel. Le petit groupe a effectué une visite dans la résidence du Tertre avant de faire le point sur ce déplacement. « C’est l’occasion de rencontrer les gendarmes qui constituent le service de l’Etat le plus implanté sur le territoire derrière l’Education Nationale. Ce sont eux qui ont le plus de contacts avec les élus locaux et la population… », indique le sous-préfet.

Celui-ci a été interrogé sur le devenir du dossier des éoliennes de Caro qui suscite tant de passion et de remous. Le maire de Monterrein, Marcel Benoit, farouchement hostile à ce projet -comme d’ailleurs une bonne partie de ses administrés- a remis un dossier sur ce sujet au sous-préfet. Il a mis en avant les conséquences négatives directes et immédiates du projet ur la vie de la commune. Il a par exemple révélé qu’un candidat à l’achat d’un terrain avait préféré renoncé plutôt que de courir le risque de se retrouver face à ces éoliennes. Il a souligné les risques qui pèsent sur l’environnement et rappelé que le précédent préfet avait refusé le projet.

Pas de réponse sur le fond de la part de Mickaël Doré qui ndique que c’est au préfet qu’il appartient de prendre la décision. L’enquête publique s’était achevée le 21 juillet. Normalement la commissaire enquêtrice avait un mois pour rendre son rapport, mais elle a demandé un délai supplémentaire de quinze jours pour finir son travail. Les mairies concernées ont été submergées d’observations envoyées par les opposants et les défenseurs du dossier : plus d’un millier à la mairie de Caro par exemple.

Lorsque le rapport sera délivré, le préfet se prononcera. Puis viendra le temps des recours en justice.

 

 

 


'Monterrein. Eoliennes : le rapport d’enquête publique retardé' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.