Accueil / Ploërmel Communauté / Josselin. Grand Bassin de l’Oust : où en est la démarche sans pesticides?

Ploërmel Communauté

Publié le 27 mars 2017

Josselin. Grand Bassin de l’Oust : où en est la démarche sans pesticides?

Une cinquantaine de représentants de communes du secteur du Grand bassin de l’Oust (SMGBO), élus et techniciens, se sont retrouvés, vendredi à Josselin pour le Forum annuel organisé par le syndicat. Le thème de cette rencontre était de faire le point sur les pratiques d’entretien des espaces verts sans pesticides. Depuis le 12er janvier 2017, la loi interdit l’utilisation des produits phytosanitaires par toutes les collectivités que se soit l’Etat ou les communes. Le SMGBO intervient comme une structure de conseils et d’accompagnement de ces collectivités dans la mis en place de ces nouvelles pratiques. Une action qui s’inscrit dans une charte régionale dont la nouvelle version a été signée, vendredi par les collectivités présentes.

Yves Allix, maire-adjoint de Josselin a lancé la matinée dont le temps fort a été la conférence donnée par André Guillouzo, professeur émérite de l’Inserm Rennes et référent scientifique en toxicologie pour l’Agence Nationale des Risque. Cette intervention portait sur les effets des pesticides sur notre environnement et notre santé. Un constat qui s’appuie sur des éléments scientifiques, des études pratiques qui, il faut bien le dire, font froid dans le dos. Cet exposé ne laisse planer aucun doute sur l’impact des pesticides sur notre santé et notamment dans toutes les maladies les plus graves, avec notamment un effet plus important sur certains utilisateurs tels que les agriculteurs.

Aujourd’hui, l’entrée en vigueur des textes législatifs ne laisse pas d’autres choix aux collectivités que de se retourner vers les démarches zéro phyto. Démonstrations de techniques alternatives de désherbage faites par le GBO, formation des agants communaux, mise en place de plans de désherbage, de plans de gestion différenciés des espaces verts font partie de l’arsenal déployé sur le territoire du Grand Bassin de l’Oust. Daniel Bertho, maire-adjoint à l’aménagement du cadre de vie de Saint-Nolff a donné l’exemple de ce qui se fait dans sa commune dont le sénateur, Joël Labbé est à l’origine de la loi sur l’interdiction des pesticides.

En quelques chiffres

-128, c’est le nombre de communes suivies par le SMGBO 

-182 agents formés au certiphyto

-30 communes ont atteint le niveau 5 de la charte régionale. C’est le niveau maximum qui correspond au zéro phyto

-27 magasins sont engagés dans la charte « Jardinez au naturel »

-22 plans de gestion différenciés ont été validés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires