Accueil / Oust à Brocéliande / Oust à Brocéliande. Comment la nouvelle équipe dirigeante économise 100 000 euros

Oust à Brocéliande

Publié le 14 janvier 2017

Oust à Brocéliande. Comment la nouvelle équipe dirigeante économise 100 000 euros

Ce vendredi soir, Oust à Brocéliande communauté s’est dotée d’une nouvelle équipe dirigeante. Le scénario que nous avions décrit dès cet après-midi s’est révélé exact. Jean-Luc Bléher, le maire de Guer a été élu président de cette nouvelle structure intercommunale. On pouvait imaginer qu’il y aurait des problèmes au moment de l’élection des vice-présidents notamment avec le souhait de Malestroit d’être intégré dans le bureau contre l’avis des autres maires de la CCVOL. Cela n’a pas été le cas. Malestroit a eu une vice-présidence. Mais si ce soir tout s’est déroulé sans anicroches au moins sur l’élection de l’équipe dirigeante, les négociations ont été âpres en coulisses pour parvenir à ce résultat. Par contre du côté de l’ex-CCVOl on n’a pas vraiment apprécié la candidature surprise de Guy Drougard (Augan) qui a soufflé une vice-présidence à Robert Emeraud, le maire de Saint-Guyomard.

Par contre Gaëlle Berthevas s’est montrée très incisive sur le problème de la représentation des femmes au sein de cette intercommunalité et d’une manière plus générale sur la place et le traitement des femmes en politique. “J’ai reçu une carte de voeux du préfet qui était adressée à Monsieur le maire”, s’indigne-t-elle. Par l’intermédiaire de Jean-Claude Gabillet, le maire de Lizio le problème de la sous-représentativité des petites communes a également été soulevé, avec notamment la question de savoir s’il fallait créer un bureau des maires pour donner à toutes les communes la possibilité de s’exprimer. Sur l’incitation du nouveau président, la question a été reportée à la prochaine réunion.

Dans un communiqué diffusé il  a quelques jours, les trois ex-présidents des intercommunalités avait mis en avant les économies réalisés par cette fusion en terme d’indemnités. On a eu ce soir des chiffres très précis sur cette question. Le président a choisi de ne pas revendiquer le montant maximum (2581,39 euros brut mensuels) mais de se contenter de 2064 euros. Les deux premiers vice-présidents percevront 1485 euros brut par mois et les autres vice-présidents 778 euros. Le montant de l’enveloppe globale annuelle des indemnités va s’élever à 144 465 euros, alors que le total des indemnités perçues par les équipes dirigeantes des trois intercommunautés s’élevait à 250 000 euros. La fusion a donc déjà permis une économie annuelle de 100 000 euros dans ce domaine…

A suivre, demain samedi, la vidéo de la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante

1 commentaire "Oust à Brocéliande. Comment la nouvelle équipe dirigeante économise 100 000 euros"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires