Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. VIDEO : face à face tendu entre le rugby et la mairie

Publié le 19 septembre 2016

Malestroit. VIDEO : face à face tendu entre le rugby et la mairie

 

De gauche à droite : Paul Molac, Jean-Paul Lembelembe, Bruno Gicquello, Rémy Le Lausque
De gauche à droite : Paul Molac, Jean-Paul Lembelembe, Bruno Gicquello, Rémy Le Lausque

C’était une assemblée générale pas comme les autres, que celle du rugby club Brocéliande Oust (RCBO). Cette réunion intervenait après une série d’actions médiatiques menées par le club de rugby pour dénoncer l’attitude de la municipalité à son égard. La municipalité n’a pas joué la politique de la chaise vide, bien au contraire puisque le maire lui-même, Bruno Gicquello accompagné de son premier adjoint Jean-Paul Lembelembe sont venus participer à cette assemblée générale à laquelle était également présent Paul Molac, le député. Beaucoup de choses ont été dites samedi soir. Nous vous proposons de revivre cette soirée un peu comme si vous y étiez à travers la vidéo ci-dessous. Un  peu longue, mais cela permet de balayer les arguments des uns et des autres. Voici donc un résumé des principales informations que vous pourrez voir dans cette vidéo.

Le contexte. En toile de fond de cette polémique, se trouve le partage des terrains entre le football et le rugby. Ce sport qui arrive peu à peu à faire sa place dans une région, terre de football, se sent pousser des ailes. Le club de rugby de Malestroit voudrait bénéficier du terrain principal du stade Louis Gervais, jusqu’alors dévolu au football. Oui, mais ce terrain d’honneur n’est plus utilisé le dimanche par le club de football qui a fusionné avec celui de Ruffiac. Pour les rugbymen, il ne s’agit d’ailleurs pas d’une fusion mais d’une véritable absorption : calendrier en main, Rémy Le Lausque montre que tous les entrainements ont lieu à Ruffiac mais aussi tous les matchs. D’ailleurs, le club de football de Ruffiac-Malestroit a son siège social à Ruffiac. Le seul club

Chantage. Le maire n’a pas apprécié que les rugbymen fasse voir l’état des vestiaires et que cela soit diffusé sur internet, estimant qu’il s’agissait d’une propriété privée. Propriété de la ville, donc publique… Il rappelle que la construction de ces vestiaires a coûté 192 000 euros, qu’ils sont entachés de malfaçons. Il reste 23 ans d’emprunt à rembourser et une procédure à mener pour faire jouer la garantie décennale, l’entreprise ayant fermé ses portes… Il apparente les actions menées par le RCBO à une forme de chantage, argument repoussé par Rémy Le Lausque

Le rôle des footballeurs. Les débats ont eu lieu du tac au tac. Car aux reproches formulés par le maire que la grande majorité des adhérents du RCBO sont extérieurs à Malestroit, Rémy Le Lausque argue qu’il en va de même des footballeurs. Ces derniers sont accusés par le président du RCBO de faire pression sur les élus pour que les terrains ne serve qu’au ballon rond. Pas de pression, mais juste l’application d’une décision du conseil municipal, rétorque Bruno Gicquello qui rappelle que le stade Louis Gervais est dédié au football depuis toujours. Le maire souligne aussi que 300 (ou un peu plus de 200 se reprend-t-il) enfants jouent au stade tous les samedi. « Six terrains pour 2 ou 300 joueurs alors que nous avons un terrain pour 200 adhérents. Où est l’équité? », s’interroge Rémy Le Lausque

Rendez-vous en octobre. Les arguments déployés par les rugbymen ont semble-t-il fait mouche. « On n’a peut-être pas pris la mesure exacte de ce qu’était devenu le rugby… », concède Jean-Paul Lembelembe. Bruno Gicquello annonce donc que l’exécutif va reprendre le dossier et que le sujet sera de nouveau abordé lors du conseil municipal du mois d’octobre avec la promesse d’une réponse pour le 31 octobre. Le député Paul Molac souligne le fait que les élus ont fait le déplacement une attitude qui permet le dialogue et reconnait aussi que le rugby fait son trou en Bretagne. « J’attends avec impatience le mois d’octobre… », lance-t-il.

Le conseil municipal n’a pas statué

Vous entendrez à la 23è minute de la vidéo, Bruno Gicquello décrire le processus qui aurait été suivi par la mairie. « La commission des sports a pris sa décision qu’elle a fait remonter au conseil municipal qui a statué et je vous ai transmis cette décision par courrier », indique en substance le maire. Or, le conseil municipal n’a jamais délibéré sur ce point. Comme d’ailleurs l’indique le maire dans le courrier adressé aux rugbymen, il s’agissait d’une information évoquée lors au chapitre « ouverture à toutes proposition » à l’issue du conseil municipal du mois de juin,qui ne peut donner lieu à délibération.

C’est donc bien seulement au mois d’octobre prochain que le conseil de Malestroit devrait prendre une décision ayant force de loi.

courrier-de la-mairie-22-07-2016

La vidéo des débats

Une assemblée très remontée
Une assemblée très remontée

 

Un chèque de 2400 euros a été remis à l'association 1001 sourires
Un chèque de 2400 euros a été remis à l’association 1001 sourires
Trois éducateurs ont reçu leurs diplomes : Guilaume Fontaine, Jean-LOuis Anduze, Sylvain Guillotin
Trois éducateurs ont reçu leurs diplomes : Guilaume Fontaine, Jean-Louis Anduze, Sylvain Guillotin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires