Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Crise ouverte avec la mairie : le club de rugby va-t-il disparaître?

Oust à Brocéliande

Publié le 6 septembre 2016

Malestroit. Crise ouverte avec la mairie : le club de rugby va-t-il disparaître?

L'équipe du RCBO avant le coup d'envoi
L’équipe du RCBO avant le coup d’envoi d’un match en novembre 2014 (archives)

« Notre club agit pour le développement du rugby sur le territoire d’Oust à Brocéliande, depuis des années déjà. Les effectifs augmentent, le niveau de jeu progresse, le bassin est bien défini. Tout va bien…/… Et pourtant, nous allons très vite fermer les portes, faute de pouvoir exister ». Tel est la teneur du long communiqué que vient d’adresser à la presse le club de rugby de Malestroit/Ploërmel, le RCBO et dans lequel éclate au grand jour la crise qui couve depuis des mois entre les dirigeants de ce club et la municipalité.
« Le rugby breton se développe (constater l’évolution des installations dans nombre de communes) mais chez nous il se heurte à l’évidence du changement », ajoute le club de rugby qui dénonce le manque d’installations et surtout l’échec des discussions entamées avant l’été avec les élus. Les rugbymen n’apprécient pas que la municipalité les envoie s’entraîner sur le terrain du collège Saint-Julien.

« Depuis quelques années, nous demandons que soit révisée la répartition des installations sportives de la municipalité de Malestroit afin de mettre en adéquation l’évolution du club avec les installations.

Au sortir d’une Xième réunion avec la commission sport de Malestroit, le 13 juin 2016, nous pensions avoir été entendus en constatant que nos arguments avaient été exposés avec justesse en conseil municipal dès le lendemain (voir les vidéos du conseil municipal diffusées sur notre site en cliquant ici). Nous avons pris le temps de répondre aux interrogations des différents élus (lire ci-dessous). La rencontre du 28 juin avec les dirigeants du foot semble avoir balayé d’ un revers de manche toutes les fermes intentions énoncées par les élu(e)s : quant à l’équité de traitement nécessaire entre les associations malestroyennes; quant à la reprise en main ferme de la gestion des équipements municipaux; quant à l’affirmation à haute voix de qui décide. Le courrier que nous avons reçu suite à cette entrevue en témoigne (lire ci-dessous) nous demandant d’aller faire les entrainements au sein d’un établissement privé. La visite du collège St Julien a révélé l’absence de douches, de locaux pour le matériel, l’interdiction de jouer avec des crampons, l’absence de poteaux, l’étroitesse du terrain », écrit le RCBO qui laisse donc planer la perspective d’une disparition pure et simple du club. Menace réelle ou ultime pression sur la municipalité de Malestroit? Le RCBO devrait clarifier sa position vendredi à l’occasion d’une conférence de presse.

Courrier du RCBO daté du 16 juin en réponse aux questions de la municipalité

Le courrier adressé par la mairie à l’issue de la rencontre avec le football

DOCUMENTS ANNEXES

les clubs voisins terrains de rugby existants effectif rcbo

8 commentaires "Malestroit. Crise ouverte avec la mairie : le club de rugby va-t-il disparaître?"

  1. Bonjour, le foot, le foot, une deuxième équipe de foot ! le rugby n’a pas sa place ! en vertu de quoi ? pas grave comme souvent Malestroit prendra le train en marche quand le rugby sera installé dans les communes environnantes juste pour info Oyonnax équipe pro championne de France vient jouer contre le RC Vannes début 2017 , je ne vois pas une équipe Foot championne de France rencontrer une équipe du coin !!

      1. De tout cœur avec vous, cette situation ne va pas faire avancer les choses !!! Je connais très bien le club d’Oyonnax qui va jouer cette année à Vannes !! que pense le Comité de cette affaire?? Ce serait dommageable de voir disparaître votre club, alors, la meilleure défense c’est encore « l’attaque » !!

  2. c’est toujours la même chose avec la municipalité de Malestroit:des réunions et des discours mais JAMAIS de résultats
    Que ce soit:avec la ccvol ,les sportifs ,la vie locale(et j’en passe) vous n’obtiendrez jamais rien de Mr Gicquello
    C’est toujours la faute des autres ici (pour le club de rugby)les joueurs ne sont pas tous de Malestroit OK mais le club est bien enregistré a Malestroit et il faut aussi arrêter de ce foutre du monde(terrain pas assez large ,vestiaires trop petits etc..etc..)tout cela la « municipalite(« s’il y a quelques sportifs parmi eux)devrait en être au courant
    J’aime votre équipe j’aime le rugby ,mais que pouvons nous faire NOUS les simples citoyens pour vous venir en aide
    Il n’y a pas que le foot et le vélo il y a aussi le RUGBY et les autres il faut être équitable tout le monde sportif a le droit d’être représenté
    S’il faut signer une pétition prévenez-nous nous sommes avec vous
    Longue vie a vos équipes mais ne baisser surtout pas les bras (de prochaines élections arrivent!!…)

    1. Merci de votre soutient, cela fait chaud au cœur.
      Que pouvez vous faire??
      Faire valoir votre voix auprès de la mairie, communiquer autour de vous sur les injustices dont nous sommes victimes, etc
      Nous allons lancer une pétition, vous pourrez bientôt la signer et la partager.
      Amicalement
      Le RCBO

  3. Je pense qu’il y a la place pour tous les clubs de sports en particulier le rugby ,nous avons déjà perdu la G.O. football en s’associant avec Ruffiac l’erreur qu’il fallait pas faire regardez la Gacilly par exemple ploermel, Guer, Questembert . Heureusement un nouveau club arrive bon vent à eux et j’espère que le rugby ne va pas disparaître pour les mêmes raisons.

  4. Qu’un club sportif revendique auprès de la municipalité son droit d’exister (et les résultats le prouvent), faute de moyen structurel.
    Que cette municipalité se retranche sous la décision du conseil municipal pour ne pas réagir…
    Bon nombre d’associations sportives (et autres) ont leur siège à Malestroit. Leurs adhérents et pratiquants viennent de communes voisines et c’est justement grâce à tous ces gens que ces associations existent et vivent. N’y aurait-il pas matière à revoir tout cela. La commune est propriétaire d’un espace sportif hors normes en regard de sa superficie (réservé jusqu’à présent par la seule activité foot-ball).
    La répartition de ces équipements (entretenus pas les services techniques !) mérite bien que l’on y attache une importance.
    Les établissements scolaires sont demandeurs en équipements sportifs : la piscine en est un exemple ; le collège public possède une section rugby si je ne me trompes… le collège privé une section foot-ball… A l’occasion de la réforme des collectivités, et du regroupement des communautés de communes, peut-être allons nous avoir une autre vision du paysage sportif ?

    J’ajouterai qu’à Malestroit, les camping-caristes n’ont pas eu besoin de faire une pétition pour qu’on puisse leur accorder un terrain aménagé, et ce gratuitement !
    Alors, ne pourrait-on pas envisager une négociation plus sereine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires