Accueil / Ploërmel Communauté / Ploërmel. Formations, travaux : le lycée public sur les rails

Ploërmel Communauté

Publié le 14 juin 2016

Ploërmel. Formations, travaux : le lycée public sur les rails

Plus aucun doute n’est désormais permis. Ploërmel aura bien son lycée public. La région a fait une priorité de son mandat de ce dossier qui entre désormais dans une phase concrète. Ce mardi après-midi, une réunion du comité de pilotage s’est déroulée à la mairie de Ploërmel autour d’Isabelle Pellerin, vice-présidente de la région en charge des lycées et de Thierry Terret, Recteur d’académie, en présence de Patrick Le Diffon, le maire de Ploërmel, mais aussi de représentants de divers établissements scolaires publics et privés du pays.
Cette réunion fixe désormais un véritable calendrier qui débouchera sur l’ouverture de ce nouvel établissement public de 750 places, dès la rentrée 2021.

De gauche à droite, Thierry Terret, Recteur d'Académie, Patrick Le Diffon, maire de Ploermel et Isabelle Pelelrin, vice-présidente de la Région
De gauche à droite, Thierry Terret, Recteur d’Académie, Patrick Le Diffon, maire de Ploermel et Isabelle Pelelrin, vice-présidente de la Région

L’implantation. La Région travaille actuellement sur le volet bâti du dossier. Elle mène les études et les démarches sur le terrain de 7 ha proposé par Ploërmel communauté dans le quartier de Rehumpol. Le concours d’architectes sera lancé en septembre qui désignera un maître d’oeuvre. Puis suivront les démarches « classiques » jusqu’à l’obtention du permis de construire, les appels d’offres travaux puis les travaux eux-même, pour une première rentrée en 2021.

Le lycée du numérique. Le Rectorat a défini la carte des formations de ce futur lycée. Ce sera un lycée d’enseignement général et technologique de 700 à 750 places proposant des formations générales scientifiques (S), économiques et sociales (ES) et littéraires (L), de la seconde à la terminale ainsi qu’un enseignement technologique sciences et technologies de la santé et du social (ST2S), en première et terminale. Des options en relation avec les atouts et les besoins du Pays de Ploermel pourront compléter cette panoplie. Le Recteur insiste sur le fait que ces formations prennent en compte celles déjà existantes et qu’elles en seront complémentaires. Une filière post-bac est d’ores et déjà envisagée avec la création d’un BTS. Mais le Recteur a insisté sur les trois « colorations » qui marqueront la différence de ce nouveau lycée. Il sera performant dans le domaine linguistique, sportif avec une filière voile qui poursuivra celle existant en collège. Mais c’est dans le domaine du numérique que devrait se distinguer le lycée public de Ploërmel. Ce sera un établissement connecté que la Région s’est engagée à doter d’un équipement innovant sur le plan technique. Ce sera aussi le cas sur le plan des formations a souligné le Recteur qui précise qu’il comprendre des sections ICN (informatique et création numérique) et ISN (informatique et sciences numériques).

La croissance démographiques se confirme

Le projet de création d’un lycée publique à Ploërmel repose -entre autre- sur des perspective de développement démographique à moyen et long terme. C’est d’ailleurs autour de ces prévisions que s’est cristallisé le débat entre pro et anti-lycée, ces derniers mois. Alors sur quoi s’appuie le Rectorat pour prévoir une hausse de 700 à 750 élèves dans les dix ans qui viennent sur le pays de Ploërmel. « La Région a effectué une étude en 2013 (ndlr: étude dites « TMO ») et nous avons nos propres outils de simulation qui débouchent sur des résultats similaires. Par ailleurs, nous avons un bon moyen de vérifier la pertinence de l’étude de TMO, puisque celle-ci a été réalisée en 2013. Il est donc possible de vérifier si l’évolution constatée sur cette période est conforme ou pas à l’étude. Ainsi l’étude TMO prévoyait une hausse de 200 élèves entre 2013 et 2016. Or nous constatons l’affectation d’environ 250 élèves sur le périmètre concerné », détaille le Recteur. 

L’évolution démographique devrait se situer entre une fourchette basse de 400 élèves et une fourchette haute de 800 élèves. Dans cette dernière hypothèse, le rectorat estime que l’impact sera faible sur les autres établissements du secteur.

 

1 commentaire "Ploërmel. Formations, travaux : le lycée public sur les rails"

  1. J’avais écrit que l’étude commandée par le lycée privé La Mennais était bidon! Elle décidait que la situation démographique était régressive! L’étude récente prouve le contraire. Démographe de formation, j’avais donc raison. La philosophie de l’histoire s’inscrit dans le proverbe basique : « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage ». Lycées catho, occupez-vous de vos oignons. Ne rajoutez pas la mauvaise foi (!!!) à cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires