Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. Des prêts d’honneur pour la Forge aux vins

Publié le 31 mars 2016

Malestroit. Des prêts d’honneur pour la Forge aux vins

Le repreneur de la Forge aux Vins de Malestroit, nouvellement installé dans le centre ville prend ses marques. Visiblement bien adopté par la commune, Nicolas Le Brun a plein de projets en tête. En premier lieu, il prévoit d’effectuer un certain nombre de travaux d’aménagement du local, afin qu’il colle un peu mieux à sa personnalité.

Reprendre une entreprise ou un commerce, c’est un vrai challenge qui, pour qu’il soit réussi, a besoin du fameux « nerf de la guerre », c’est à dire l’argent. Car il faut bien investir un peu pour donner de l’élan à son affaire. Il existe des relais pour cela. Et dans le pays de Ploërmel l’un des plus importants et des plus efficaces, est sans doute la structure Initiative pays de Ploërmel dont l’objectif est d’aider les créateurs ou repreneurs d’entreprise. Une commission examine les projets présentés par les candidats et juge de leur faisabilité. L’an dernier une cinquantaine de dossiers ont été soutenus par un prêt d’honneur et déjà une quinzaine ont été retenus en ce début d’année 2016. Parmi eux, il y a donc le projet de la Forge aux Vins qui a également bénéficié du fonds BRIT, un fonds régional d’aide dédié aux repreneurs bretons, mais aussi d’un prêt d’Etat Nacre. « Cette aide m’a permis de lancer un dossier auprès des banques… », constate Nicolas Le Brun. C’est aussi un rôle qui se confirme de plus en plus : l’octroi d’une aide par Initiative Pays de Ploërmel est souvent le déclencheur d’une aide bancaire. « De plus en plus souvent, les banques attendent la réponse du comité pour s’engager… On estime qu’un euro attribué par le pays en génère 9 de la part des banques », constate Pierre Payoux, le président d’Initiative Pays de Ploërmel.

L’aide d’Initiative Pays de Ploërmel n’est pas seulement financière puisque chaque porteur de projet est accompagné d’un parrain. Il s’agit d’un chef d’entreprise expérimenté qui apporte ses conseils à son filleul afin de l’aider à réussir son projet. En ce qui concerne Nicolas Le Brun, c’est Raymond Mahé, le président de l’Union du commerce de Malestroit qui remplira ce rôle de conseiller.

De gauche à droite Pierre Payoux, Patricia Lasnier, raymond Mahé, Nicolas Le Brun
De gauche à droite Pierre Payoux, Patricia Lasnier, Raymond Mahé, Nicolas Le Brun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires