Ploërmel-Malestroit-Josselin. Comment la sécurité s’organise dans les hôpitaux

Améliorer les relations au quotidien entre les services des hôpitaux de Ploërmel, Malestroit et Josselin, la gendarmerie et la justice, renforcer la protection des agents en cas d’agression, mais aussi renforcer la sécurité générale des établissements dans un contexte de menace terroriste… Tels sont les objectifs de la convention qui a été signée ce mercredi après-midi entre le directeur du centre hospitalier de Bretagne, Philippe Couturier, le procureur de la République de Vannes, François Touron et le commandant du groupement de gendarmerie du Morbihan, le colonel Philippe Esteve et Véronique Solère, directrice de cabinet du préfet du Morbihan

Mais, pas de panique! Cette signature ne signifie pas qu’une menace pressante pèse sur les hôpitaux de Ploërmel, Malestroit et Josselin où que les agressions s’y multiplient. Le procureur de la République a d’ailleurs confirmé qu’il n’y avait pas une hausse particulière de ces incidents aussi bien sur le secteur de Ploërmel que sur celui de l’ensemble du territoire qui est de son ressort. Cette convention n’est d’ailleurs que le prolongement d’un précédent document signé en 2017 entre les forces de l’ordre, la justice et le CHBA (Vannes-Auray).

Ces conventions ont pour but d’être évolutive et de s’adapter aux nouvelles formes de risques qui pourraient peser sur le milieu hospitalier, histoire d’être prêt à faire face à toutes les situations. D’ores et déjà un avenant est pressenti pour intégrer les nouvelles mesures que le gouvernement comptent prendre pour accroître la lutte contre les violences faites aux femmes.

Revivez la conférence de presse qui a précédé la signature de la convention, au cours de laquelle les différents acteurs de ce dispositif ont expliqué la finalité de cette démarche:

 


'Ploërmel-Malestroit-Josselin. Comment la sécurité s’organise dans les hôpitaux' n'a pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article

Voulez-vous commenter ?

Votre adresse e-mail ne sera pas affichée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.