Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Malestroit. Hôpital : des voeux sur fond de réforme

Publié le 21 janvier 2016

Malestroit. Hôpital : des voeux sur fond de réforme

Bruno Gicquello, maire de Malestroit (archives)
Bruno Gicquello, maire de Malestroit (archives)

La traditionnelle cérémonie des voeux à l’hôpital de Malestroit s’est déroulée mardi. A cette occasion, Bruno Gicquello, le maire de Malestroit et président du conseil de surveillance de l’hôpital a évoqué la réforme en cours d’élaboration et qui devrait redessiner le paysage hospitalier de la région de Ploërmel dans les prochains mois. Un projet qui n’est pas sans nourrir beaucoup d’inquiétudes.

« L’hôpital de Malestroit, outre son rôle de santé et d’accompagnement des personnes âgées dépendantes, est, ne l’oublions pas, une source d’emplois pour 130 agents soit 118 équivalents temps plein. Nous savons tous que le secteur hospitalier du pays de Ploërmel va subir une grosse mutation dans les années à venir », a souligné Bruno Gicquello avant d’affirmer sa volonté « d’assurer l’avenir de nos deux établissements de santé que sont la Clinique et l’Hôpital ».  Il s’est d’ailleurs réjouis de la bonne entente qui règne entre les deux établissements.
« Dans un climat d’incertitudes et de questionnements quant à l’avenir de la qualité de l’offre de soins sur notre commune, nous avons soumis à l’Agence Régionale de Santé, l’été dernier, un scénario prenant en compte les critères économique et de démographie médicale hospitalière afin que le scénario retenu soit le plus efficient possible », a-t-il rappelé (lire ici).
« Le dossier avance. Nous travaillons dans un esprit constructif et resterons vigilants jusqu’aux conclusions qui devraient être rendues au cours du mois de février », a-t-il encore déclaré, soulignant que « nous devons être attentifs pour que les équipements de Malestroit gardent leur place dans les différentes répartitions de services qui vont être la conséquence de cette réorganisation » (ndlr: Cette réforme pourrait déboucher sur la création d’un vaste pôle de gériatrie au centre duquel se trouverait Malestroit et ses équipements hospitaliers).

Dans un autre domaine, Bruno Gicquello a souligné la bonne réputation de l’hôpital qui « est le résultat de la volonté de cette équipe de faire du bon travail » et le rôle « des bénévoles qui se relaient pour donner de leur temps et apporter du réconfort aux malades. Que ce soit pour l’animation, pour les visites ou pour les sorties, ces bénévoles ont un rôle très important dans notre établissement et apportent une aide indéniable au personnel soignant ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires