Accueil / Faits divers / La Roche-Bernard/Saint-Avé. Agression de personnes âgées : le récit de la traque

Publié le 23 novembre 2015

La Roche-Bernard/Saint-Avé. Agression de personnes âgées : le récit de la traque

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Vers 1h30 dans la nuit de dimanche à lundi à Saint-Avé (56), 2 individus encagoulés et armés pénètrent au domicile d’un couple de personnes âgées. Ils les menacent de leur arme et les violentent. Ils s’emparent de bijoux, matériel informatique et des 2 véhicules : une AUDI Q5 et une VW POLO. La Polo sera retrouvée abandonnée en agglomération de Vannes.
Les gendarmes de la COB Vannes, qui se transportent sur place, découvrent une AUDI A4 garée à proximité du domicile qui avait été volée dimanche 22 novembre à Lorient. Dans ce dernier véhicule, les gendarmes saisissent des cagoules et une arme. Le technicien de la Cellule d’Identification Criminelle, (CIC), est engagé.

Très rapidement, sous la conduite du Centre d’Opérations et de Renseignement de la Gendarmerie (CORG), un dispositif d’interception est mis en place sur la N165, composé des unités de la compagnie de gendarmerie de Vannes (PSIG, Brigade de Recherche et COB VANNES) et de la Cellule Appui Judiciaire (CAJ Morbihan). La section aérienne de Rennes est sollicitée et participe activement aux recherches.
Dans leur fuite, les individus à bord du Q5, percutent deux fois un véhicule de la gendarmerie, qui bascule dans le fossé. Les gendarmes ne sont pas blessés.
Peu de temps après, le véhicule AUDI Q5 est retrouvé abandonné à proximité de La-Roche-Bernard.
Une équipe cynophile de Pornic (44) se transporte rapidement sur les lieux et le chien prend une piste.
Vers 03H30, les trois individus sont repérés dans un bateau au port de La-Roche-Bernard.
Appuyés par le projecteur de l’hélicoptère de la gendarmerie, les gendarmes interpellent les trois auteurs de ce home-jacking, dont 2 mineurs, qui sont placés immédiatement en garde à vue.

Le déploiement régulier d’un important dispositif de contrôle de zone dans le département, renforcé depuis les attentats, la réactivité pilotée par le centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (accessible par le 17), la complémentarité des appuis obtenus (hélicoptère, équipe cynophile) et l’engagement résolu des gendarmes de la compagnie de Vannes ont permis l’interpellation, dans des délais très courts, de ces individus dangereux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires