Accueil / Faits divers / Saint-Avé. Des rôdeurs Géorgiens arrêtés grace à des témoins

Publié le 16 mars 2015

Saint-Avé. Des rôdeurs Géorgiens arrêtés grace à des témoins

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Le jeudi 12 mars 2015 à 21 heures 15, un témoin appelle la gendarmerie pour signaler des rôdeurs dans le quartier de Coëtdigo à Saint-Avé. Deux patrouilles du PSIG de Vannes se transportent immédiatement sur les lieux, et munis des éléments donnés par le témoin (description et immatriculation du véhicule), mettent en place une surveillance discrète, apprenant en plus par un autre appel que les deux personnes sonnent aux portes des résidences pour s’assurer de la présence des occupants. Le véhicule est repéré, et les deux hommes sont finalement interpellés au moment où ils remontent à l’intérieur.

Placés en garde-à-vue à la brigade de Vannes à la demande du parquet pour association de malfaiteurs, la perquisition du véhicule permet la découverte d’un pied-de-biche, de gants et de bonnets, de lampes frontales, et de deux cartes bancaires ne leur appartenant pas.

Les deux hommes, majeurs, s’avèrent être des ressortissants Géorgiens en provenance de Rennes, pris en charge par la Croix-Rouge rennaise, sans profession. L’un d’entre eux étant connu de la justice pour des faits similaires de cambriolage et de vol à l’étalage, ils sont entendus sur les faits en présence d’un interprète. Ils font l’objet d’un placement en détention dans l’attente d’une comparution immédiate ce jour.

Les investigations se poursuivent afin de voir si d’autres cambriolages peuvent leur être attribués. La gendarmerie « remercie les témoins dont le sens de l’observation et la citoyenneté ont permis l’interpellation grâce aux éléments relevés et diffusés rapidement de façon précise. La gendarmerie rappelle à cette occasion les conseils de prévention destinés aux chefs d’entreprise et aux particuliers pour lutter contre les cambriolages (vérifier et sécuriser les issues, signaler son absence à la brigade locale, rester vigilants envers les personnes dont la présence dans le secteur est inhabituelle ou dont le comportement suspect doit attirer l’attention). En cas d’urgence, composer le 17. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires