Accueil / Questembert Communauté / Questembert / Départementales. Questembert : Anne Fleury et Didier Simond Texier (Elven) candidats

Publié le 30 janvier 2015

Départementales. Questembert : Anne Fleury et Didier Simond Texier (Elven) candidats

 

DSC_2282

Voici donc un nouveau binôme qui annonce sa candidature pour les prochaines élections départementales sur le canton de Questembert. Il s’agit de Anne Fleury, très engagée dans la vie associative de Questembert associée à Didier-Simon Texier, conseiller municipal d’Elven. Tous deux revendiquent de ne dépendre d’aucun parti politique.

Agée de 45 ans, Anne Fleury est agricultrice associée sur Questembert, présidente de SEM’AGRI, une association d’agriculteurs du sud-est du Morbihan. Elle a également été conseillère municipale dans la précédente mandature. Elle est très impliquée dans la vie associative de Questembert puisqu’elle préside notamment l’association du patrimoine artistique. « Dans notre département on a des compétences, des richesses, il est attrayant… Bref, qu’est ce qu’on est bien ici… », souligne-t-elle pour expliquer son envie de s’impliquer encore plus dans la vie locale en se présentant aux départementales.

Didier Simon Texier, 55 ans est professeur d’économie et conseiller municipal d’Elven. Il se réjouit de faire équipe commune avec Anne Fleury ce qui permet de « régénérer les idées », de prendre des décisions, « plus proches du terrain ».

Le binôme inscrit sa stratégie dans une logique de défense des intérêts locaux et notamment de « défendre les intérêts des petites communes face à l’importance de Vannes et de Lorient au sein du conseil départemental. Ils dénoncent aussi le cumul des mandats. « On ne peut pas tout faire et le faire bien. Il faut choisir… », insistent les deux candidats qui veulent faire émerger une nouvelle génération d’élus, moderniser la vie politique locale. « Nous voulons favoriser le développement économique du Morbihan afin de permettre à chacun de vivre et de travailler au pays », défendent-ils.

Sur le plan politique, ils affirment n’appartenir à « aucun parti politique » et être ouverts à travailler avec n’importe quel parti pour peu qu’il respecte certaines valeurs. « Nous sommes prêts à intégrer la nouvelle majorité qui sortira des urnes en mars prochain si elle est ouverte, innovante économiquement et socialement et atachée au développement harmonieux des territoires », précisent-ils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires