Retrouvez Les Infos du Pays Gallo sur : 4K 10K 840 241

Accueil / Oust à Brocéliande / Pays de Malestroit / Malestroit / Missiriac. Dans les entrailles de la station d’épuration

Publié le 12 décembre 2014

Missiriac. Dans les entrailles de la station d’épuration

 

Les représentants des communes du syndicat intercommunal de la station d'épuration découvrent le chantier, guidés par le directeur Dominique Le Moing
Les représentants des communes du syndicat intercommunal de la station d’épuration découvrent le chantier de l’intérieur, guidés par le directeur Dominique Le Moing

C’est un monstre de béton et de matière grise. La station d’épuration de Missiriac gérée par le syndicat intercommunal regroupant Missiriac, Sain-Marcel et Malestroit dresse son imposante silhouette à quelques centaines de mètres de l’usine Entremont. Cette unité présente la particularité de traiter les effluents des habitants des trois communes, mais aussi de l’usine Entremont qui transforme 8 à 900 000 litres de lait par jour pour produire, schématiquement, 26 000 tonnes d’Emmenthal et 20 000 tonnes de poudre de lait. Or, cette entreprise est un casse-tête pour les gestionnaires de la station d’épuration puisque les volumes rejetés peuvent subir de très importantes variations. La nécessité de mettre cette installation aux normes, tant sur le plan du fonctionnement que de la régulation des débits traités a débouché sur une vaste réflexion. Pour en résumer l’enjeu, il s’agissait soit de construire une nouvelle installation, soit d’aménager celle existante. D’un côté un investissement de 16 à 18 millions d’euros, de l’autre 2,5 millions d’euros. Bien sur, il y a les chiffres, mais il faut aussi mesurer l’efficacité des deux solutions face au problème posé. La réponse n’est pas si évidente que cela et a justifié une étude approfondie.

La nécessité de réguler les variations des flux provenant d’Entremont supposait dans la version « mise aux normes de l’existant », la réalisation d’un bassin tampon destiné à recueillir les effluents afin de les traiter régulièrement. Seulement voila, il y a avait des contraintes environnementales qui compliquaient les choses. Une solution eut été de construire un bassin rectangulaire, mais qui posait de gros problèmes de fonctionnement en raison des angles. Finalement la meilleure solution s’est avérée être la création d’un bassin, ayant la forme de deux cercles imbriqués l’un dans l’autre. Si cette solution satisfaisait aux contraintes de fonctionnement, par contre elle devenait un casse-tête pour les ingénieurs chargés de la réaliser. Si la répartition des forces monstrueuses d’une telle masse d’eau s’équilibre bien dans un cercle, par contre dans une sorte de 8, il en est tout autrement. C’est pourtant ce schéma qui a été retenu. Les travaux qui ont débuté en septembre dernier devrait être achevés en juillet prochain. Samedi matin, les représentants des trois communes du syndicat, emmenés par Jean-Yves Laly, président du vallon d’oust syndicat d’assainissement ( VOSA) ont procédé à une visite du chantier, guidés par Dominique Le Moing, directeur de la station d’épuration. Nous avons pu, avec eux, pénétrer dans la gigantesque enceinte élaborée avec 2200 tonnes de béton et 75 tonnes de ferraille. Une merveille de savoir-faire, quand on voit s’entremêler les fers à béton, soigneusement rangés en rond qui donneront à l’ensemble sa résistance. Pour résoudre l’épineux problème de la jonction des deux cercles, le ferraillage a été particulièrement renforcé à cet endroit. « Il a fallu plus de temps pour réaliser le ferraillage de ces renforts que pour faire tout le reste… », explique Dominique Le Moing.

Cette nouvelle station d’épuration est évidemment hors d’eau afin de la protéger d’éventuelles inondations. Elle a une capacité de 47 000 équivalent habitant dont 40 000 sont nécessaires à Entremont. L’ensemble de la population des communes du syndicat représente 4000 personnes, ce qui laisse une marge de 2000 habitants en réserve.

« Ces travaux ont été initiés par mon prédécesseur Jean Le Priol, preuve en est que lorsque les élus jouent la continuité républicaine cela sert les citoyens et dans ce cas contribue, au maintien de l’industriel et des emplois qui y sont attachés », commente Jean-Yves Laly.

Missiriac. Le diaporama des travaux de la station d’épuration

 


 La visite de la station en images :

La réalisation du ferraillage : un geste technique essentiel
La réalisation du ferraillage : un geste technique essentiel
Morceau par morceau, les parois du bassin sont coulées
Morceau par morceau, les parois du bassin sont coulées
La jonction des deux cuves cylindriques va supporter des efforts terribles. Le ferraillage a été renforcé en conséquence
La jonction des deux cuves cylindriques va supporter des efforts terribles. Le ferraillage a été renforcé en conséquence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires