Retrouvez Les Infos du Pays Gallo sur : 3,95K 10K 840 241

Accueil / Oust à Brocéliande / Malestroit. Ecole P. Gauguin: les parents d’élèves organisent un rassemblement vendredi

Oust à Brocéliande

Publié le 5 décembre 2022

Malestroit. Ecole P. Gauguin: les parents d’élèves organisent un rassemblement vendredi

(archives)

Les parents d’élèves de Malestroit soutenus par la FCPE du Morbihan « dans leur refus de voir se dégrader les conditions d’accueil de leurs enfants dans la seule école publique d’un secteur de 8 communes ayant chacune leur école privée », lancent un appel à la mobilisation et organisent un rassemblement devant l’école intercommunale Paul Gauguin ce vendredi.

Le projet de rénovation de cette école suscite des vagues depuis plusieurs années, sachant que ce groupe scolaire a été menacé de fermeture par la préfecture. Une réunion houleuse s’était déroulée dans l’école autour de ce projet en octobre 2020 au cours de laquelle l’urgence des travaux avait été soulignée par le maire, Bruno Gicquello (voir notre article en cliquant ici) qui brandissait la menace d’une fermeture pure et simple de l’école. Quelques semaines plus tard lors d’un conseil municipal, le maire annonçait avoir obtenu du préfet un nouveau calendrier des travaux (voir notre article en cliquant ici).

Lors de l’assemblée générale du bagad, Bruno Gicquello a annoncé le déménagement des locaux associatifs délabrés du Bois Pivet vers une maison des associations créée dans des locaux récupérés par la mairie et aménagés dans le centre ville. Ce projet pourrait concerner un bâtiment de l’école Paul Gauguin. Dans un commentaire un de nos lecteurs indiquait que « le transfert doit se faire au mois de décembre si l’inspection académique le valide mais c’est pas sûr« .

Le communiqué des parents d’élèves:

« POUR UNE ECOLE PUBLIQUE DIGNE DES ENFANTS DU PAYS DE MALESTROIT

Nous appelons les parents, les familles du pays de Malestroit et tous les amis de l’école publique à se mobiliser pour sauver l’école publique Paul Gauguin de Malestroit

le vendredi 09 décembre

à 18h

devant l’école rue des Douves.

Des travaux sont nécessaires. Mais les élus ont décidé de rénover l’école à moindre coût et envisagent de l’amputer d’un bâtiment et d’une cour de récréation, qui étaient réservés aux maternelles.

Cette économie aura des répercussions majeures sur l’attractivité de l’école et provoquera son déclin et sa fermeture. Est-ce ce que veulent les familles du pays de Malestroit ?

Mobilisons-nous pour obtenir enfin des locaux décents pour les enfants et garantir la pérennité de la seule école publique des huit communes du secteur ! »

 

8 commentaires "Malestroit. Ecole P. Gauguin: les parents d’élèves organisent un rassemblement vendredi"

  1. Je suis abasourdi de voir qu’une école publique avec autant d’effectifs envisage une fermeture.
    Moi même j’ai été élève dans cette école. Il s’agit de l’école de la République. A l’heure où l’on parle de laïcité, d’égalité et de fraternité entre nous… Comment est-il possible que celles et ceux qui ont été élus, pensent rayer d’un grand trait cet établissement.
    Comment comprendre qu’une école maternelle puisse être fermée pour y être remplacée par un local associatif.
    Je serai présent à ce rassemblement devant le groupe scolaire et j’invite également celles et ceux qui pourront nous rejoindre, qui sont convaincus que cette école existe et continuera d’exister. Il est encore temps de réagir et nos élus doivent le savoir.

  2. Bonjour,
    Comme vous j’ai fait toute ma scolarité à l’école de la République et c’est une chance pour beaucoup d’entre nous mais je pense qu’il y a une erreur d’interprétation. Il n’a jamais été question de fermer l’école bien au contraire de nouveau investissement sont prévu.
    Il s’agit juste d’abandonner un bâtiment énergivore et qui date d’une autre époque pour installer les enfants dans des classes rénovées, propres et isolées.
    Mr Christian si vous avez connu cette école il y a quelques années sachez que comme partout la démographie fait qu’il y a de moins en moins d’élèves dans les écoles primaires par conséquent il faut réajuster la taille des bâtiments avec les effectifs (autour de 130 je crois sur l’école P Gauguin) donc finalement il y aura encore plus d’espace par élève que vous n’en aviez à votre époque. Et à l’heure ou chacun doit faire des économies il est quand même dommage de voir des classes qui sont vides.
    On ne peut pas dire non plus que les communes abandonne leur école quand il y a plus d’1 million d’euros investis dans les travaux sur l’extension inaugurée en 2013.

    Bonne soirée

    1. Bonjour Tartrais,
      Bien sûr s’il s’agissait de déplacer les petits dans des beaux locaux avec tout ce qu’il faut, tout le monde s’en rejouirait.
      Mais vous ne semblez pas connaître précisément les éléments du dossier.
      Tout d’abord, il n’existe pas d’endroit dans l’école pour reloger les petites sections dans des conditions décentes (accès à des sanitaires adaptée, besoin d’une salle de sieste et de motricité) qui disparaissent avec le bâtiment. Évidemment la disparition de la cour d’école maternelle pose également de gros problème d’accueil des plus petits.
      Il faut pour restructurer l’école, engager de gros travaux. Les différents projets proposés par le SIGSP ne répondent pas aux normes prévues pour l’accueil des enfants, notamment des maternelles.
      Déménager les petits dans avoir fait des travaux au préalable pour les acceuillir est parfaitement scandaleux. Et proposer des projets bancales l’est tout autant.
      A vous voir vendredi si vous soutenez l’école publique….
      C’est le moment de se mobiliser, les enfants ont le droit à une éducation laïque, même dans le Morbihan.

  3. La précision question est : pourquoi la mairie n’entretient pas ses locaux publics mis à disposition de la population et des associations ?
    Locaux du bois Pivet, salle des fêtes (cuisine hors service), locaux rue Ste Anne, infrastructures sportives …
    Son jeu : virer une association de son local pour en mettre une autre sans solution pour la première.
    Les écoles, les associations sont la vie de la commune, la municipalité veut que Malestroit se meure ?

  4. Ce projet d’aménager la maison des associations dans une partie des bâtiments de l’école publique illustre une nouvelle fois le peu de considération de Bruno Gicquello à l’égard de l’école publique et des associations locales, à l’exception de celles qui se situent dans le cadre de ses priorités (tourisme, patrimoine) et de ses soutiens et bénéficiaires.

    Il illustre également son absence totale d’ouverture à la participation citoyenne, préférant agir secrètement avec les investisseurs et les sociétés de conseils, plutôt que d’y associer en amont les habitants de Malestroit, mis devant le fait accompli.

    Ce mépris permanent qu’il manifeste à l’égard de ceux qui « osent » émettre ne serait-ce que des remarques ou des questions légitimes, et ce avec un talent basé sur sa maîtrise des techniques de communication et de manipulation, est clairement sa marque de fabrique

    Il faut espérer que ce projet débouchera sur l’émergence d’une force d’opposition et de propositions au service des habitants qui puisse obtenir les informations du maire auxquelles ils ont droit d’une part, et agir pour que les besoins et attentes de la population soient concrètement pris en compte d’autre part.

    Dans un premier temps, il est important que la manifestation organisée ce Vendredi 9 Décembre soit suffisamment forte, avec le soutien des maires des communes concernées, pour contraindre le maire à prendre en considération les attentes des familles et des enseignants pour offrir une qualité d’accueil aux écoliers du public comme elle l’est à ceux du privé.

    1. Soutien des autres maires , vous rêvez, Malestroit et les 7 autres communes sont main dans la main au sein du syndicat (SIGSP) , moins de dépenses pour l’école publique ravie la majorité des élus , la menace de fermeture du bâtiment maternelle depuis 2020 a déjà un effet sur les effectifs en maternelle et les futures inscriptions.
      Malheureusement, à l’échelon local , il y a peu de soutiens politiques pour l’école publique , l’espoir en 2023 est l’ouverture du lycée public de Ploërmel.

  5. Finalement, tant qu’il y a des camping-cars, on s’en fout un peu de l’école publique. Ces pauvres enfants issus du bas peuple ! Ne ramènerons rien à cette jolie petite bourgade.(ironie, bien entendu!)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires