Accueil / Thématiques / Environnement / Morbihan. Energie: comment Morbihan Energies maitrise les tarifs pour les collectivités

Environnement

Publié le 30 septembre 2022

Morbihan. Energie: comment Morbihan Energies maitrise les tarifs pour les collectivités

Morbihan Energies souhaite multiplier les projets de production photovoltaÏque comme cette ombrière implantée à Ploërmel

Payer l’électricité dix fois moins cher que les prix du marché… C’est le bon plan dont profitent environ 300 établissements publics du Morbihan. Ce sont des collectivités locales (communes, communautés de communes) mais aussi des établissements scolaires ou plus récemment la compagnie des ports qui adhèrent au groupement d’achat créé il y a 6-7 ans par Morbihan Energies. Les entreprises et les particuliers n’y ont pas accès. Présidé par Jo Brohan, ce syndicat gère par exemple le réseau d’éclairage public du département et regroupe une bonne partie des collectivités du Morbihan. « On a connu des périodes de hausse de l’énergie mais modérée. Mais nous étions persuadés qu’un jour ou l’autre le coût de l’énergie deviendrait très élevé. Or, les collectivités ne bénéficient pas des tarifs régulés comme les particuliers. On s’est dit qu’il fallait anticiper et réfléchir à mettre en place un dispositif adapté », explique Jo Brohan.

Une électricité 10 fois moins chère que le marché

Morbihan Energies a donc lancé l’idée d’un groupement d’achat portant sur la fourniture de gaz et d’électricité à ses adhérents. Morbihan Energies intervient comme un fournisseur d’énergie. Après avoir évalué le volume global d’électricité nécessaire pour répondre aux besoins de ses adhérents, le syndicat prospecte les marchés pour obtenir les meilleurs prix d’achat. L’efficacité du système repose sur l’anticipation et la précision de l’estimation du volume nécessaire. Morbihan Energies achète ainsi l’énergie un an à l’avance et joue en fonction des cours, une sorte de « boursicotage énergétique ». « Cela nous permet de jouer le rôle d’amortisseur sur la flambée des prix… », décrypte Jo Brohan.

Mais c’est actuellement en pleine crise énergétique que l’opération montre tout son intérêt. « Nos adhérents payent aujourd’hui l’électricité environ 50 euros le mégawatt/heure alors que son prix est de 500 euros le mégawatt/heure actuellement sur les marchés… », sourit Jo Brohan, plutôt fier de confirmer que ces conditions tarifaires ne bougeront pas en 2023. L’importance des volumes commandés par Morbihan Energies lui permet même d’avoir une petite marge de manoeuvre susceptible de résoudre un problème ponctuel. Cela a été le cas récemment au profit de l’OBC confrontée à la fermeture brutale de la piscine de Malestroit. « Luc Philippe, le DGS de l’OBC qui connait bien notre stratégie d’achat nous a demandé si nous pouvions intégrer dans nos volumes, celui de leur centre aquatique. Nous avions effectivement cette possibilité. Nous allons donc vendre à l’OBC le volume équivalent que la société leur remboursera et ce montage a permis la réouverture de la piscine », souligne le président de Morbihan Energies.

Devenir producteur d’énergie

Reste à savoir ce que sera l’avenir. Car si le tarif de l’énergie est sécurisé pour 2023, qu’en est-il pour 2024? « Actuellement on est sur une prévision de 280 euros du mégawatt/heure pour 2024, mais nous avons jusqu’en septembre 2023 pour affiner nos achats ce qui nous laisse une marge de manoeuvre. Mais d’ores et déjà on se projette dans l’avenir et on imagine des scénarios pour trouver d’autres solutions », répond Jo Brohan.

Et cette solution alternative, c’est pour Morbihan Energies de devenir producteur d’énergie en développant les centrales de production d’électricité photovoltaïque pour tendre vers une autoproduction collective. « Nous allons lancer une communication auprès de toutes les communes du Morbihan dans les prochaines semaines pour les informer de notre intention de nous lancer dans cette stratégie », révèle Jo Brohan. Produire sur place ce que l’on consomme… Morbihan Energies soutient déjà des projets dans ce sens menés par les collectivités, comme celui par exemple de l’ombrière de Ploërmel. Mais le projet serait de démultiplier cette action, en mettant part exemple des installations sur des délaissés, ce que la loi facilite désormais. « L’objectif est de maitriser le prix de l’énergie. C’est le cas du photovoltaïque. On sait que l’électron produit revient entre 0,16 et 0,20 euros et c’est un coût garanti pour 30 ans », développe Jo Brohan, conscient que l’avenir c’est la diversification des sources d’approvisionnement ou d’économies. Outre le solaire, Morbihan Energies envisage le rachat d’électricité produite par l’éolien (PPA).

Des horloges de pilotage de l’éclairage offertes aux communes

Et puis, l’énergie la plus avantageuse, « c’est celle qu’on ne consomme pas », rappelle Jo Brohan. Cette vision globale intègre donc une nécessaire démarche de sobriété énergétique dans laquelle les collectivités s’engagent. C’est le cas de Guer dont le maire a annoncé la diminution d’une heure de la durée d’éclairage public et le blocage à 19 degrés de la température dans ses bâtiments publics. Mais la plupart des communes vont aller dans ce sens.

Là aussi, Morbihan Energies veut être acteur de ce mouvement. Le syndicat a obtenu des fonds de l’Etat qui lui ont permis d’acheter des horloges connectées asservies à Ecowatt. Le syndicat va en offrir 2 par commune: c’est suffisant pour piloter l’ensemble du réseau d’une petite commune ou une partie d’une plus importante, charge à celles-ci de prendre en charge une éventuelle extension du dispositif. Ce système permettra à Morbihan Energies de piloter -et donc éventuellement de couper- le réseau en fonction de la tension sur le réseau national.

Et c’est donc sur une action conjuguée sur ces différents leviers que compte le syndicat intercommunal pour stabiliser les prix de l’énergie sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires