Accueil / Ploërmel Communauté / Ploërmel. Sécheresse: l’eau de la piscine pour arroser les espaces verts de la ville

Ploërmel Communauté

Publié le 3 août 2022

Ploërmel. Sécheresse: l’eau de la piscine pour arroser les espaces verts de la ville

La sécheresse et la canicule imputent durement notre vie quotidienne cet été. Des arrêtés préfectoraux restreignent l’utilisation de cet eau de plus en plus précieuse. Parmi ces restrictions figure les interdictions d’arrosage des plantes et espaces verts aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels et les collectivités locales.

Pourtant, chaque jour, très tôt le matin, des tonnes à eau arrosent les bacs, jardinières et massifs fleuris de Ploërmel. Il ne s’agit pas d’une infraction aux restrictions d’eau, mais d’une anticipation de la commune à ces phénomènes climatiques qui vont devenir de plus en plus fréquents en raison du dérèglement climatique.

La ville de Ploërmel a tiré les leçons des sécheresses et canicules de ces dernières années et notamment celle de 2003. Elle a créé une réserve de récupération des eaux de la piscine communautaire. Chaque jour, 12 m3 doivent être recyclés, un rejet imposé par les autorités de santé au prorata du nombre de baigneurs.

Ces 12 m3 d’eau recyclée sont désormais les seuls utilisables pour l’arrosage des plantes, ils sont partagés entre les différents sites et utilisée avec parcimonie. « Afin de respecter les arrêtés préfectoraux en vigueur, l’arrosage réalisé entre 20h et 8h est réparti selon les différents besoins. La priorité sera de préserver les plantes pérennes et vivaces, et d’assurer l’installation du gazon récemment ressemé au stade municipal », explique la mairie qui s’adapte à la nouvelle donne climatique. « Une majorité des bacs et jardinières fleuris devront donc être retirés des rues et places pour retourner prématurément à la serre. Les plantes seront taillées et bouturées pour préparer la saison suivante. Ce choix s’impose, ces précieux 12m3 doivent nous permettre de sauver un maximum de plantes et arbres récemment plantés et conserver un minimum de gazon pour la pratique du sport », précise-t-elle.

Depuis plusieurs années, des plantes plus résistantes au manque d’eau sont installées dans les massifs. La Ville espère qu’une majorité d’entre elles résiste à cette sécheresse particulièrement rude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires