Accueil / Thématiques / Morbihan / Morbihan. Vidéo: à Branféré au coeur de la forêt des okapis et casoards

Morbihan

Publié le 14 mai 2022

Morbihan. Vidéo: à Branféré au coeur de la forêt des okapis et casoards

Ce sont les deux vedettes de ce printemps au parc de Branféré. Le parc animalier accueille des invités de marque, rarissimes et mystérieux: les okapis et les casoards. Ce sont surtout les okapis qui retiennent l’attention, même si les caseras sont intimement liés à l’histoire du parc de Branféré. Il est désormais l’un des 5 parcs animaliers de France qui accueille ces okapis dont la survie est menacée. Ils sont extrêmement fragiles parce que leur lieu de vie est géographiquement limité aux forêts du Congo, un écosystème menacé par le braconnage et la dégradation liée à l’exploitation minière. Ils ont été découverts assez récemment -au début du XXI siècle- et leur physionomie intrigue, mi-girafe, mi-zèbre. Mais les scientifiques ont tranché: un long cou, deux proéminence sur le crâne, une longe langue bleutée… l’Okapi est bien un cousin de la girafe dont il ne reste plus qu’entre 5 et 10 000 spécimens dans le monde. Un programme européen d’élevage tente de préserver sa survie dont Branféré fait désormais partie. Mais cela a demandé un gros travail de préparation puisque Branféré a du présenter un dossier de candidature à un concours mondial auquel participaient une vingtaine d’autres parcs…

Le parc morbihannais s’était inscrit dans ce programme après avoir constaté qu’il disposait d’un lieu idéal pour accueillir ces animaux, deux hectares de forêt, non exploités jusqu’à présent. Encore fallait-il construire un bâtiment susceptible d’héberger ces okapis et permettre au public de les voir en intérieur. Un travail de recherche architectural particulièrement soigné a été mené pour aboutir à la construction dans une clairière d’un local de 340 m2 aux caractéristiques très particulières.

Et fin avril, les deux mâles okapis, Thabo et Guus sont arrivés à Branféré après un long voyage en provenance d’Allemagne pour le premier, des Pays Bas pour l’autre… Après un temps d’adaptation, les deux compagnons ont été présentés à la presse puis au public la semaine dernière. Mais la forêt des okapis renferme aussi d’autres invités exceptionnels, les casoars.

Suivez-nous à la découverte de ces animaux étonnants et de leur histoire en compagnie d’Antony Dabadie, directeur zoologique et scientifique du parc de Branféré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires