Accueil / Présidentielle 2022 / Saint-Guyomard. Une élection au goût amer

Présidentielle 2022

Publié le 11 avril 2022

Saint-Guyomard. Une élection au goût amer

Ce dimanche 10 avril, premier tour des élections présidentielles a pris un goût amer à Saint-Guyomard. Les électeurs n’ont pas pu rejoindre la salle de vote par la porte habituelle de la mairie, mais passer par celle de l’agence postale. L’entrée de la mairie est interdite par des panneaux de bois, depuis un incendie volontaire perpétré contre l’édifice public il y a une dizaine de jours. Le parvis de la mairie porte encore les traces de l’intervention des pompiers. Une affaire dérangeante, mise sous l’étouffoir, mais dont nous avons finalement eu échos…

Selon nos informations, c’est la présence d’esprit d’un témoin qui a permis d’éviter le pire. Cette nuit-là, vers 3 heures du matin, il a remarqué les flammes qui s’élevaient d’une poubelle collée contre la paroi de la mairie. Grace à son alerte, les pompiers ont pu circonscrire le sinistre qui sans cela aurait pu détruire la mairie. Des affiches laissées sur place ne laissaient pas de doutes sur l’origine de cet acte de vandalisme gravissime, une insulte à la démocratie. Il s’agissait de représailles à l’initiative prise par le maire Maurice Braud de parrainer Eric Zemmour pour l’élection présidentielle.

Le maire de Saint-Guyomard, est en effet un de ces élus qui, suivant l’exhortation des plus hauts responsables politiques du Pays -et notamment du Premier Ministre-, avait décidé de donner son parrainage à un des candidats en difficulté pour se présenter à l’élection Présidentielle. Dans un élan démocratique, il avait donc décidé de parrainer Eric Zemmour, à l’époque l’un des plus à la peine… Il ne s’attendait pas à ce que ce geste démocratique provoque un tel déferlement de violences. Des réactions hostiles qui avaient d’ailleurs poussé Maurice Braud à faire une mise au point dans une tribune que nous avons publiée intégralement (lire en cliquant ici). Il y affirmait son apolitisme et son profond respect de la liberté de chacun de pouvoir voter pour le candidat de son choix. Des valeurs qui l’avaient conduit à prendre cette décision de parrainage.

Cette affaire a profondément affecté Maurice Braud. Ce dimanche, le vote et le dépouillement se sont déroulés sans incidents. En fin de soirée, dans une ambiance sereine, le maire a proclamé les résultats du 1er tour qui montrent une très forte mobilisation des électeurs (près de 83% de participation) mais surtout aucune envolée particulière du candidat parrainé par le maire (voir ci-dessous). « Ça montre bien que les électeurs sont bien les seuls décisionnaires de leurs votes et ne se laissent pas influencer », murmure le maire, désabusé. Tout ça pour ça, pourrait-on dire. Mais les auteurs de ce geste inqualifiable, sont désormais dans le collimateur de la justice. Toujours selon nos informations, des moyens d’investigations sophistiqués ont été déployés pour les identifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires