Accueil / Thématiques / Morbihan / Présidentielle. Le casse-tête des procurations

Publié le 8 avril 2022

Présidentielle. Le casse-tête des procurations

Depuis quelques jours, beaucoup de communes sont confrontées à un afflux de demandes de procurations. Le phénomène n’a pas la même ampleur d’une ville à l’autre. Certaines enregistrent moins de procurations que d’autres, comme à Questembert, Josselin, Guégon, mais beaucoup enregistrent une progression très forte, allant même jusqu’à parler d »explosion ». C’est le cas de Ploërmel, Pleucadeuc, Ruffiac, Loyat, La Gacilly…

Comment analyser cet afflux. Tout le monde espère que c’est le reflet d’un sursaut démocratique qui pourrait laisser espérer une participation beaucoup plus forte que prévue au 1er tour des Présidentielles, dimanche.

Plus pragmatiques, d’autres y voit la conséquence de la proximité des vacances qui débutent ce week-end. Mais c’est surtout l’hypothèse de la simplification de la procédure qui entre en vigueur à l’occasion de cette élection présidentielle qui est avancée.

Désormais en effet, on peut effectuer cette demande de procuration par internet et on peut aussi donner cette procuration à une personne qui n’habite pas dans la même commune. A charge pour elle de se déplacer dans la commune de résidence de l’électeur pour glisser son bulletin dans l’urne.

Mais il est aussi possible de faire cette demande de procuration, jusqu’à dimanche. Et ce détail avait échappé à un certain nombre d’élus. Du coup, ce sujet est abondamment commenté sur les groupes de discussions entre élus depuis quelques jours.

Car cette faculté offerte aux électeurs de donner procuration jusqu’à dimanche complexifie le scrutin. En effet, les mairies devront prévoir par exemple un ordinateur dans chaque bureau de vote afin de pouvoir vérifier la validité de la procuration qui leur sera présentée. « Non seulement, il faudra disposer du matériel informatique mais en plus il faut savoir utiliser le logiciel. Ce n’est pas très compliqué, encore faut-il avoir pu le pratiquer avant… », explique par exemple Gaëlle Berthevas, vice-présidente de l’OBC et maire de Saint-Abraham lors d’une discussion sur le sujet, jeudi en marge du conseil communautaire de l’OBC. Certains élus se rassurent en se disant que ces procurations de dernière heure seront sans doute peu nombreuses dimanche. D’autant que le recours à la procuration doit respecter certaines étapes et notamment le fait d’être validé par un service de police ou de gendarmerie…

Ce que disent les textes:

« A ce stade, aucune disposition du code électoral ne fixe de date limite pour l’établissement des procurations de vote. Les procurations peuvent être établies à tout moment. Cependant, pour que votre procuration soit valable le jour du scrutin, vous devez au préalable vous déplacer pour faire vérifier votre identité devant une autorité habilitée (policier, gendarme ou agent du ministère des affaires étrangères). La procuration doit ensuite être prise en compte par votre commune ou consulat de vote afin que le nom de votre mandataire soit reporté sur la liste d’émargement.« 

Source: ma procuration.gouv.fr

Cette actualité inhabituelle autour des procurations vient cependant pimenter un peu plus cette campagne électorale qui se présente dans un contexte inédit. Car il n’est en effet pas impossible que tout cela ait un impact sur la participation et donc le résultat de ce premier tour…

Des règles sanitaires allégées

Des règles sanitaires allégées ont été instaurées pour ces élections présidentielles qui se déroulent alors que l’épidémie de coronvirus est toujours très active. Le ministère rappelle ces règles dans le communiqué de presse suivant:

Communiqué de presse_protocole_sanitaire_élections

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires