Accueil / Oust à Brocéliande / Guer-Malestroit-La Gacilly. Les gendarmes ont mené 1300 interventions en 2021

Oust à Brocéliande

Publié le 10 mars 2022

Guer-Malestroit-La Gacilly. Les gendarmes ont mené 1300 interventions en 2021

La visite annuelle de commandement. C’est une tradition au cours de laquelle, chaque année, les gendarmes présentent le bilan de leur activité aux élus des territoires sur lesquels ils interviennent. Ce jeudi matin ce sont les gendarmes de la COB (communauté de brigades de Guer Coëtquidan) qui se livraient à cet exercice à la salle La Gare de Guer. Au sein de la compagnie de Ploërmel, la COB de Guer regroupe les brigades de Guer, Malestroit et La Gacilly, avec pour effectif un officier, 28 sous-officiers dont 18 officier de police judiciaire (OPJ). En 2021, les militaires de la COB ont réalisé 1300 interventions, dont 35% de nuit sur l’ensemble de la compagnie de Ploërmel.

Ce « grand oral » s’est déroulé en présence non seulement des élus locaux mais également du chef d’escadron Frédéric Monpierre, le commandant de la compagnie de Ploërmel. Et c’est le capitaine Jean-Michel Forest, qui dirige la COB qui a décliné les chiffres très précis montrant l’évolution de la délinquance sur ce territoire géographique dont il a en charge la sécurité.

Des brigades mobiles en projet à Carentoir, Ruffiac et Augan

Mais cet exercice est aussi l’occasion pour les gendarmes de présenter leurs projets qui montrent leur adaptation permanente à la réalité du terrain et des missions auxquelles ils sont confrontés. « Notre préoccupation est d’être toujours au contact le plus étroit possible avec la population et nous essayons d’améliorer le système », explique le capitaine Jean-Michel Forest. La mise en place dans chaque commune de référents qui sont les interlocuteurs privilégiés des gendarmes a fait la démonstration de son efficacité. Pour aller encore plus loin dans la proximité avec les citoyens, les gendarmes envisagent la mise en place de services hebdomadaires sur les marchés, auprès des commerçants ou des chefs d’entreprises. Une expérience de brigades mobiles, sorte de permanences ponctuelles, va être menée cette année sur les communes de Carentoir, Ruffiac et Augan. A ces outils expérimentaux, s’ajoute la poursuite de l’appui technique à des projets comme celui du projet de vidéo-protection mené à Sérent, la poursuite du partenariat avec les polices municipales et le suivi du dispositif de participation citoyenne.

Les violences sexuelles en forte hausse

Quant à l’analyse de la délinquance sur le territoire, les chiffres montrent une véritable explosion des cas d’agressions (atteintes volontaires à l’intégrité physique) qui ont bondi de 80% en 5 ans et notamment en ce qui concerne les violences sexuelles. Un phénomène qui s’explique aussi par le fait que ces faits sont de plus en plus dénoncés. Ce sont des dossiers qui font l’objet d’une attention toute particulière des forces de l’ordre puisque 85% d’entre eux ont été solutionnés, débouchant sur le placement en garde à vue de 81 personnes en 2021. Les atteintes aux biens (vols, cambriolages, dégradations…) sont plutôt stables autour de 500 délits par an. Reflet d’une tendance nationale, les escroqueries et infractions économiques et financières sont en forte hausse (150 dossiers en 2021). C’est aussi le cas des affaires liées aux stupéfiants, domaine prioritaire pour les gendarmes, qui du coup voient leur nombre doubler en 2021 (66 affaires) par rapport à 2020. « C’est un phénomène qui touche l’ensemble du secteur et même les plus petites communes », analyse le capitaine Forest.

Autre sujet de préoccupation, la sécurité routière présente toujours son lot de drame. Le nombre d’accidents de circulation évolue toujours entre 15 et 20 avec un nombre de tués (6 en 2021), plus important que d’habitude. Alcoolémie et excès de vitesse restent des causes majeures dans cet accidentologie. D’ailleurs sur 978 infractions routières relevées en 2021 sur le secteur, 400 concernaient des excès de vitesse, 55 pour alcoolémie et 22 pour stupéfiants.

A l’issue de la réunion, Jean-Luc Bléher, le maire de Guer et président de l’OBC a assuré les gendarmes de l’entier soutien des élus à leur action.

La cellule de protection des familles

La présentation des activités de la cellule de protection des familles a passionné l’assemblée car elle reflète l’évolution de la société. Cette structure regroupe 5 gendarmes issu(e)s des différentes unités de la compagnie de Ploërmel. Il s’agit de militaires ultra-spécialisé(e)s qui traitent exclusivement que les affaires concernant les violences intra-familiales dont les femmes et les enfants sont des victimes privilégié(e)s, notamment sur le plan sexuel.

Ces gendarmes travaillent en civil et avec des voitures banalisées et doivent mettre en oeuvre des techniques adaptées notamment pour conduire les auditions des mineurs. Les activités de cette unité toute récente sont hélas déjà très chargées avec 171 dossiers traités en 2021, c’est à dire un tous les deux jours et 38 gardes à vue. Et la tendance pour 2022 montre que ce phénomène poursuit sa progression.

Contact: CPF de Ploërmel, 1 rue du Mississipi, Ploërmel

Tel: 02.97.74.06.14

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires